Un article de The Science Of apporte une explication inattendue à l’un des plus grands mystères qui entourent les X-Men.

Vous l’aviez sans doute remarqué. Que ce soit dans les comics ou les films, de nombreux mutants de l’univers des X-Men ont la peau bleue. De Mystique à Nightcrawler en passant par Apocalypse et Beast, de nombreux mutants apparaissent avec une peau naturellement bleutée.

A en croire le docteur Eric Spana, professeur en Biologie à l’université de Duke, tout ceci serait parfaitement normal et suivrait même la logique de la nature.

“On peut classer les couleurs en deux catégories : les couleurs structurelles et le pigment” explique Eric Spana. “Le pigment est ce qui donne sa couleur bleue à votre jeans ou vos lunettes de soleil. La couleur structurelle est un effet physique d’absorption et de réflexion qui fait que seule la couleur bleue est réfléchie et apparaît aux yeux d’une personne. Il n’y a que quelques organismes sur Terre qui peuvent créer ce pigment bleu – quelques espèces de papillons par exemple.”

Plusieurs êtres humains à travers l’Histoire ont également affiché une teinte bleutée, à l’image de la famille Fugate. Plusieurs membres de cette famille ont souffert de methemoglobine, un trait génétique récessif qui empêche le sang de porter ou d’apporter l’oxygène nécessaire. Comme l’explique le docteur Spana, ce cas n’expliquerait pas l’apparence de certains X-Men, puisque cette caractéristique est davantage un défaut génétique qu’un trait de superhéro. Ce cas pratiquement unique prouve toutefois qu’il est possible que la peau adopte une couleur différente des teints habituels.

Le docteur Spana explique en revanche que deux des quatre mutants cités plus hauts disposent de poil ou plumes. “La kératine n’est pas seulement une protéine qui compose les plumes mais aussi les poils humains. La fourrure de Beast pourrait être un dérivé de deux mutations : l’une qui cause la croissance rapide des poils et l’autre qui cause la réflexion de la couleur bleue sur sa fourrure. Dans le cas de Nightcrawler, sa mutation pourrait être liée à la fibre de collagène vue sur le nez et les côtes des Mandrilles, une espèce de singe, qui leur donnent une apparence bleutée.”