Après que Space X ait envoyé une nuée de satellites en orbite pour fournir un accès internet aux quatre coins du globe (vidéo), c’est au tour d’Amazon de se lancer dans un projet similaire.

L’entreprise de commerce en ligne se déploie sur tous les fronts. Après sa raison d’être qu’est la vente sur le net ou encore l’offre de vidéos en streaming, la société américaine pourrait devenir fournisseur d’accès à internet. Le groupe vient, en effet, de partager son ambition de créer un réseau de satellites composé de pas moins de 3.263 modules qui permettraient d’avoir accès à internet à échelle mondiale.

Le but de la société Kuiper Systems, filiale d’Amazon, est de “venir en aide à des dizaines de millions de gens qui manquent d’une connexion internet“, a déclaré Jeff Bezos, en avril dernier, au site GeekWire. Le projet Kuiper a été déposé à la FCC, l’organisme en charge de la régularisation des communications aux États-Unis.

Un plan en neuf ans

On en sait un peu plus concernant le projet d’internet spatial, grâce à ce document déposé au FCC. 785 satellites seront déployés à 590 kilomètres, 1.296 à 610 kilomètres et 1.156 à 630 kilomètres de la terre. Amazon va faire cinq lancements de ses modules, dont un premier envoi de 578 appareils. Ces satellites couvriront la quasi-totalité du globe, à l’exception de la Sibérie et d’une partie de l’Alaska.

Aucune date de lancement n’est encore prévue pour le moment, mais la FCC réclame que 50% de la flottille d’Amazon soit mise en orbite dans les six ans qui suivront la validation du projet. Le reste devra être envoyé dans les neuf ans. Kuiper Systems n’a pas encore précisé à quelle entreprise elle fera appel pour propulser les satellites, mais les suppositions vont déjà bon train et la filiale d’Amazon pourrait bien penser aux lanceurs de BlueOrigin. L’entreprise en question est également détenue par Jeff Bezos. Il faudra aussi attendre avant de savoir si la connexion internet sera vendue par Amazon ou par un opérateur tiers.