Il n’est pas rare de voir des séries et films disparaitre du catalogue de Netflix. Une situation qui s’explique d’habitude tout simplement par le fait que les droits de diffusion de la plateforme de streaming ont expiré, mais il est assez surprenant que Netflix supprime ses propres productions.

C’est la série de talk-shows Chelsea qui a fait les frais de la nouvelle stratégie de Netflix. En plus d’être annulée, l’émission a également été réduite de dizaines d’épisodes de l’émission sur la plateforme. Une disparition qui n’est pas la cause d’une volonté extérieure puisque Netflix en est le propriétaire. C’est donc une décision délibérée de la part du service de streaming de faire disparaître ces épisodes.

L’explication viendrait du fait que de certains types de contenu vieilliraient mal, notamment lorsqu’ils comptabilisent de très nombreux épisodes. Les talk-shows seraient les principales victimes de ce coup de vieux. Si la saison 2 de Chelsea semble inchangée, la première a véritablement été élaguée. Sur les 90 épisodes, il n’en reste plus que 25.

Comme le révèle le New York Times – qui a été le premier a observé cette disparition d’épisodes de Chelsea -, Netflix aurait procédé à cette suppression d’épisodes depuis longtemps déjà. Selon l’enquête du journal américain, ils auraient disparu avant le lancement de la saison 2 de Chelsea, en 2017 déjà.

Interrogé par le New York Times, Netflix a confirmé que la situation et a précisé que Chelsea était un cas unique. Le vice-président en charge des contenus non fictionnels, Brandon Riegg, a expliqué au journal que Netflix avait jugé que diminuer le nombre d’épisodes disponible était plus intéressant que de continuer à proposer les 90 épisodes. Cela permettrait aux « spectateurs [de] rattraper l’émission facilement avant que les nouveaux épisodes ne sortent ».

Bien que cela soit nouveau de la part de Netflix de supprimer des épisodes de ses propres productions, le fait qu’il s’agisse d’un talk-show peut expliquer, en partie, cette décision. En effet, ce type d’émission est très populaire aux États-Unis, mais est intrinsèquement lié à l’actualité « chaude ». Les spectateurs vont rarement voir les vieux épisodes ou les revoir quelques mois après. Netflix a donc réalisé qu’il était plus intéressant de se séparer de certains épisodes. Une manière de souligner que la qualité prime sur la quantité.