Big Ben Interactive et Cyanide rempilent pour nous livrer une neuvième édition du Tour de France, à la sauce jeu-vidéo. Exit l’arcade et place à la simulation pour cette nouvelle édition de Pro Cycling Manager, qui épouse parfaitement l’essence du Tour.

S’adressant à un public de passionnés, la série des Pro Cycling Manager a été renommée pour des soucis évidents de notoriété « Tour de France » sur consoles. Développé par le studio français Cyanide, ce neuvième volet de la série tente de corriger les principaux défauts de ses ancêtres sans totalement revoir les mécanismes du jeu. Et s’il n’impressionne pas vraiment sur le plan technique, le jeu édité par Big Ben Interactive fait mouche au niveau de son contenu, avec un nombre impressionnant de petites nouveautés.

Les développeurs du jeu l’avaient déjà annoncé en amont de la sortie de ce Tour de France 2019, la cuvée 2019 intégrerait de nombreuses nouveautés, sans pour autant toucher aux mécanismes de jeu. Car s’il cible un public de niche, Pro Cycling Manager n’en reste pas moins une simulation terriblement efficace, au gameplay bien rôdé.

Pour cette cuvée 2019, les développeurs se sont donc contentés de petites retouches au niveau du gameplay, améliorant l’I.A. des opposants et la trajectoire des vélos. Globalement, le titre est plus réaliste que ses ancêtres. Il intègre également de nombreux nouveaux contenus, à commencer par de nouveaux défis très courts qui permettront de s’exercer entre deux étapes du Tour. On retrouve deux types de défis avec d’un côté des courses qui forceront le joueur à dévaler le plus rapidement une pente jusqu’à l’arrivée et de l’autre des sprints face à l’I.A., durant lesquels il faudra faire preuve d’une certaine stratégie pour remporter la partie. Ces deux ajouts – bien que mineurs – permettent de corriger l’un des principaux défauts des anciennes éditions de Pro Cycling Manager : à savoir la longévité des épreuves, qui occupent généralement le joueur entre 45 minutes et 1 heure.

Autre ajout de taille : le mode Pro Team, qui permet au joueur de manager une équipe de A à Z en gérant un budget, une équipe de six joueurs et la complémentarité des classes entre les grimpeurs, sprinteurs et les plus versatiles. Le mode Pro Leader reprend les mêmes mécanismes en simplifiant toutefois le concept puisque le joueur ne dirigera cette fois plus qu’un coureur qui devra grimper les échelons progressivement pour devenir l’un des meilleurs.

Généreux en contenu, le titre propose quantité de modes de défis mais également de compétitions. Car s’il se prénomme désormais « Tour de France », le titre de Cyanide est bien loin de se limiter à cette seule et unique compétition. On retrouve également plusieurs autres compétitions légendaires parmi lesquelles Paris-Roubaix, Paris-Nice ou le Tour de Flandres. L’intérêt principal du jeu reste toutefois le prestigieux Tour de France et ses 21 épreuves.

Pour boucler chacune d’elles, il faudra compter en moyenne 1h de temps de jeu. Comme ses ancêtres, le Tour de France 2019 est davantage un jeu de stratégie et de gestion qu’un jeu de course. Le joueur devra toutefois prendre part activement aux étapes lors de certaines séquences en pédalant, freinant, à la place de son cycliste.

Pour espérer remporter l’étape, il faudra habilement doser son effort et opérer les bons choix stratégiques. Le gameplay du jeu tout entier repose sur l’habilité du joueur à réagir intelligemment aux étapes cruciales du tracé, en choisissant de suivre un adversaire dans sa lancée, d’intégrer le peloton, de se lancer seul dans un sprint ou de jouer en équipe. Gérer l’énergie du joueur est la composante essentielle du jeu. A cet effet, on notera la présence à l’écran de deux jauges : une jauge rouge représentant le sprint, qui fondera comme neige au soleil lors de vos élancées, et une jauge bleue qui représente l’endurance, qui diminuera progressivement tout au long de l’étape. Chacune des deux jauges pourra toutefois être rechargée en cours d’une partie, à une seule occasion.

Pour ceux qui n’auraient jamais touché à un Pro Cycling Manager, il est donc important de se poser la question s’il s’agit d’un titre susceptible de le garder scotché à son pad. Le Tour de France 2019 est très clairement un jeu qui s’adresse à un public de passionnés de par son orientation. A l’inverse d’un Football Manager, Le Tour de France 2019 conserve toutefois une interface simple et accessible. Une fois les mécanismes de jeu bien intégrés, le titre devient donc très accessible.

Graphiquement toutefois, il ne faut pas s’attendre à une claque. S’il est plus joli que ses ancêtres, Le Tour de France 2019 reste un titre à petit budget. Les décors sont relativement variés mais peu détaillés. Il ne faudra dès lors pas s’attendre à en prendre plein les yeux sur les Champs Elysée, dans la campagne bretonne ou sur les routes belges. Les divers éléments graphiques sont recyclés à foison. S’il n’est pas excessivement vilain, le jeu est loin d’être à la hauteur des standard actuels. On s’en doute : le constat aurait sans doute été tout autre si le cyclisme avait la popularité du football…

Difficile en revanche de ne pas applaudir le soin apporté aux détails en ce qui concerne la conduite. On sent bien ici les différents revêtements. La stratégie est parfaitement intégrée aux parties et chaque étape du tour forcera le joueur à l’adapter, en utilisant les attributions de ses coureurs.

Autre nouveauté notoire : l’intégration d’un système de sauvegarde manuel qui permet de sauvegarder la partie n’importe quand pour la reprendre plus tard. Pratique pour ceux qui n’ont pas toujours 1h de temps libre à consacrer à une étape !

En définitive, difficile de ne pas apprécier les nombreuses nouveautés introduites par cette édition 2019, qui parvient à conserver l’ADN de la franchise tout en en améliorant certains composants. C’est un fait toutefois, l’esthétique reste le gros défaut de ce jeu, qui reste très loin des standard actuels. L’un dans l’autre, si Cyanide a considérablement amélioré la recette, Le Tour de France n’en reste pas moins un jeu de niche qui trouvera difficilement son public compte tenu de son orientation très simulation qui le réserve à une certaine élite.

Conclusion

Meilleure que l’édition 2018, cette cuvée 2019 se montre généreuse en nouveautés, avec l’introduction de plusieurs nouveaux modes de jeu qui permettront aux passionnés de cyclisme de se plonger dans l’une des compétitions les plus passionnantes de cette discipline sportive sans devoir forcément y consacrer de longues séquences de jeu. Cyanide a corrigé plusieurs défauts de son jeu et livre une cuvée 2019 très savoureuse, qui souffre toutefois toujours d’une réalisation beaucoup trop en retrait et d’un gameplay qui reste très élitiste. Au final, s’il n’est pas mauvais, Le Tour de France 2019 laisse un goût amer en bouche : celui d’un jeu pas tout à fait fini, à la fois élitiste de par son orientation et pourtant si facile à maîtriser une fois les mécanismes de jeu bien intégrés.

Le Tour de France 2019

6.2

Gameplay

6.0/10

Contenu

8.0/10

Graphismes

5.0/10

Bande son

6.0/10

Finition

6.0/10

Les + :

  • Un gameplay efficace
  • Plutôt généreux en contenu
  • Pas mal de nouveautés

Les - :

  • Une réalisation graphique décevante
  • Trop élitiste pour le commun des mortels
  • Pas assez exigeant pour les passionnés