Introduit il y a quelques mois déjà, le service de streaming de jeux de Google a finalement révélé tous ses secrets hier soir, lors d’une conférence de presse tenue par le géant du web.

Google a officialisé la commercialisation de sa console “100% digitale”, la Google Stadia. Celle-ci sera disponible à la vente à partir du mois de novembre prochain. Le géant du web propose dès aujourd’hui de réserver son “Founder’s pack”, qui comprend un Chromecast Ultra et une manette Stadia au tarif de 129€.

Une tarification élevée

S’il ne sera pas nécessaire d’acheter le pack de démarrage pour accéder au service sur son PC ou son smartphone, il faudra impérativement disposer d’un Chromecast Ultra et d’une manette de jeu (Stadia, Xbox ou PlayStation) pour accéder au service sur un téléviseur.

Le pack de base pour ceux qui ne disposent pas de manette Xbox / PlayStation sera facturé 129€.

Ceux qui choisiront de jouer sans la manette Stadia passeront par ailleurs à côté de certaines fonctionnalités – la manette étant considérée comme le “hardware” de la console.

Les acheteurs du pack de base auront par ailleurs droit à 3 mois d’accès gratuit au service. Les autres devront payer 9,99€/mois pour accéder à Stadia – mais ils se verront offrir chaque mois quelques titres – à la façon de ce que fait Microsoft avec son Xbox Live. A noter toutefois que cette formule payante ne donnera pas accès à tout le line-up de la console. Chaque jeu devra en effet être acheté séparément… au prix plein!

Les abonnés qui achèteront le pack du fondateur devront donc débourser près de 249€ la première année – un tarif qui se rapproche déjà du prix de la Xbox One et de la PS4 de base.

On notera toutefois que Google proposera un accès gratuit au service dès l’an prochain, sans aucun avantage (exit les jeux gratuits donc).

Une alternative à Steam et à l’Epic Games Store

On est donc au final très loin d’un système de streaming à la PS Now ou façon GamePass puisque l’abonné payera pour accéder au service sur n’importe quelle machine et devra ensuite débourser plusieurs dizaines d’euros pour acheter chaque jeu séparément.

Google cible très clairement l’Epic Games Store et Steam avec une line-up de titres “PC” sans grande surprise qui comprendra au lancement 31 jeux seulement.

Zéro exclusivité

Plus surprenant encore : aucune exclusivité n’atterrira sur la plate-forme au lancement. Google reconnait avoir ouvert un studio de développement, mais sa première création ne devrait pas arriver avant un bon moment.

Au lancement, les joueurs devront donc se contenter d’une line-up de titres relativement limité:

  • Assassin’s Creed Odyssey
    Baldur’s Gate III
    Borderlands 3
    Ghost Recon Breakpoint
    Darksiders Genesis
    Destiny 2 : The Collection
    Dragon Ball Xenoverse 2
    DOOM
    Doom Eternal
    Farming Simulator 19
    Final Fantasy XV
    Football Manager 2020
    Get Packed
    GRID
    Gylt
    Just Dance 2020
    Metro Exodus
    Mortal Kombat 11
    NBA 2K20
    Power Rangers : Battle for the Grid
    RAGE 2
    Rise of the Tomb Raider
    Samurai Shodown
    Shadow of the Tomb Raider
    The Crew 2
    The Elder Scrolls Online : Tamriel Unlimited
    Tom Clancy’s The Division 2
    Thumper
    Tomb Raider
    Trials Rising
    Wolfenstein Youngblood

Les prérequis

Pour accéder au service, Google recommande une connexion d’au moins 10 Mbps. La moindre déconnexion coupera instantanément le service. Stadia repose en effet entièrement sur le cloud de Google, le jeu tournant dans les serveurs et pas sur la machine du joueur.

Pour ce qui est des appareils compatibles, Google a uniquement présenté son offre “TV” ce jeudi – avec l’usage de son Chromecast Ultra. Le service devrait toutefois être également disponible sur certains smartphones et PC.