Premier titre édité par le studio polonais Techland – auteur notamment des Call of Juarez -, God’s Trigger est un shooter top down dans la plus pure tradition des Hotline Miami. Malgré son tout petit budget, le titre parvient à s’imposer comme l’une des excellentes surprises de cet été 2019.

Chargé en sorties, le mois de mai 2019 aura été l’occasion de découvrir quelques gros blockbusters mais aussi une belle brochette d’excellentes surprises du côté des jeux indépendants. Et c’est le cas notamment de God’s Trigger, un jeu d’action top-down, qui reprend en partie la recette d’un Hotline Miami, tout en osant une approche différente puisque le titre édité par Techland mélange brillamment plusieurs genres.

Pensé pour la coop’, le titre se parcourra de préférence à deux, en local. Chaque joueur prendra le contrôle de l’un des deux protagonistes, un ange et un démon, qui devront s’entraider pour affronter les armées de l’enfer sur Terre. L’intégralité du jeu se joue en vue “top-down”, comme dans un Hotline Miami. Le titre édité par Techland ne se cantonne toutefois pas à de simples gunfights puisque le studio de développement a pensé à mélanger les genres. On retrouve dans God’s Trigger un peu de shoot them up, avec des séquences “bullet hell” dans la plus pure tradition du genre, des séquences de shoot intensives, quelques petites énigmes qui se cantonneront la plupart du temps à activer des leviers ou presser sur des interrupteurs, de l’infiltration et même quelques éléments empruntés au RPG avec un système d’expérience qui permet de débloquer certaines capacités des personnages. Notre très cher ange pourra ainsi devenir invisible quelques instants pour surprendre ses ennemis, tandis que notre belle démone pourra se téléporter de quelques mètres.

D’une richesse étonnante, le titre de Techland parvient à surprendre par la profondeur de son gameplay et l’étendue des actions mises à disposition du joueur. Celui-ci pourra décider de l’approche qu’il souhaite adopter, en préférant l’infiltration à la confrontation ou à l’usage de ses pouvoirs surnaturels.

S’il reprend donc la formule de Hotline Miami, God’s Trigger est très loin d’être un simple copié-collé – il se révèle même en de nombreux points plus riche que son modèle et beaucoup plus profond.

Il ressort des affrontements une réelle sensation de satisfaction. Oui, le jeu est punitif. Vous mourrez généralement près d’une demi-douzaine de fois dans chaque niveau, lors de votre premier passage. Mais il se révèle également étrangement satisfaisant. Rien de plus jouissif en effet de multiplier les kills en faisant un bon usage des capacités de son personnage.

S’il est jouable en solitaire, le titre a toutefois été principalement pensé pour la coop’. Et il faut bien le reconnaître, les développeurs ont réalisé un excellent travail de conception sur le level-design, absolument brillant, qui forcera les joueurs à coopérer à de multiples reprises. Accessible, le titre n’en reste pas moins exigeant et très fun.

Côté scénario en revanche, malgré quelques jolies illustrations, difficile d’accrocher à un scénario tout droit inspiré de Dogma. On frôle ici la grosse série B sans grande ambition. Et ne nous voilons pas la face, tout ceci n’est clairement qu’un prétexte pour nous faire voir du pays.

Autre très vilain défaut de God’s Trigger : sa réalisation, qui n’a rien d’extraordinaire malgré une direction artistique plutôt inspirée, et quelques bonnes idées de design. Si le jeu n’est pas vilain graphiquement, il ne s’en dégage pas grand chose. Le cel-shading n’était très clairement pas la meilleure idée pour donner vie à cet univers… D’autant plus que le titre cible un public mature avec ses giclées d’hémoglobine et ses magazines cochons à collectionner.

Côté bande-sonore, le jeu parvient à surprendre avec des doublages intégraux d’excellente facture, de très bons bruitages et des morceaux accrocheurs. On n’a très clairement pas l’habitude de retrouver d’aussi bonnes soundtracks sur des jeux indépendants! C’est d’autant plus surprenant que le titre n’est vendu que 14,99€ sur les différentes stores…

Pas bien long dans son aventure principale, le titre offre toutefois une bonne rejouabilité grâce à son mode arcade qui propose plusieurs niveaux inédits en plus de proposer des refontes des niveaux déjà parcourus. Pour 14,99€, il n’y a clairement pas de quoi se plaindre, d’autant plus que parcourir le jeu est un véritable plaisir.

Conclusion

S’inspirant ouvertement d’Hotline Miami, God’s Trigger s’impose comme un excellent shoot en vue top-down, qui parvient à se distinguer de son modèle par sa profondeur de jeu. Car ici, il ne sera pas juste question de massacrer des hordes d’adversaires à coups de shotgun. Le jeu édité par Techland mélange brillamment les genres, en proposant des séquences de gunfights musclées, quelques énigmes, un peu d’infiltration et des combats de boss qui s’inspirent cette fois des fameux “bullet hell shooters” à la Cave. Un cocktail explosif qui révèle tout son potentiel en coop’ en local. Dans God’s Trigger, le joueur a également le choix de l’approche. Il pourra préférer la furtivité à la confrontation, ou au contraire favoriser des stratégies plus complexes. Une chose est sûre : le titre édité par Techland est une très bonne surprise, malgré des graphismes moyennement convaincants. Pour moins de 15€, vous passerez assurément un très bon moment!

God's Trigger

7.7

Gameplay

8.5/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.0/10

Bande son

8.5/10

Finition

8.5/10

Les + :

  • Un gameplay explosif, terriblement nerveux
  • La coop' à deux
  • Une excellente bande sonore
  • Un prix tout doux (14,99€)
  • Une bonne rejouabilité

Les - :

  • Le style graphique qui ne plaira pas à tous
  • Une réalisation graphique décevante