Quatre ans après le premier volet, le studio polonais bloober nous livre enfin la suite. Les fans l’auront noté : le changement de décor est radical puisque Layers of Fear délaisse son manoir pour nous emmener pour une promenade au large… 

Le changement de décors est radical pour cette suite au très sympathique Layers of Fear, qui reprend dans les grandes lignes tout ce qui a fait le succès du premier volet tout en osant nous proposer une atmosphère radicalement différente puisque l’on quitte ici le manoir du premier volet pour une promenade en mer, à bord d’un majestueux paquebot au bord duquel un curieux film est en train d’être réalisé…

Si le scénario du jeu se révèle efficace, c’est surtout par son atmosphère que le titre de Bloober Studio se démarque. Très mystérieux, l’univers du jeu est travaillé à l’extrême avec ses superbes tableaux et atmosphères du passé. Layers of Fear 2 gagne en diversité par rapport au premier volet, puisqu’il propose cette fois une grande diversité de décors, en intérieur comme en extérieur. La direction artistique du jeu est d’ailleurs superbe.

Côté gameplay aussi, Layers of Fear 2 mêle plus efficacement les genres, avec une grosse partie exploration / énigmes, un soupçon de frayeurs et quelques courses-poursuites qui se révèleront toujours aussi agaçantes. Paradoxalement, le jeu fait toutefois moins peur que son ancêtre, la faute en partie à un cadre plus coloré.

Pour le reste, les développeurs n’ont pratiquement rien changé à la recette, qui demeure toujours aussi efficace. Layers of Fear 2 reste un excellent titre narratif, qui se démarque surtout par la richesse de son univers, son atmosphère et sa panoramas sublimes. Le jeu perd un peu en frisson, et les amateurs de Survival-horror le trouveront d’ailleurs en ce point très en-deçà de leurs attentes. Difficile toutefois de ne pas céder à ses charmes si vous avez aimé le précédent titre du studio, le très sympathique Observer.

On pourra toutefois lui reprocher un manque flagrant d’ambition. Côté gameplay, les mécanismes restent les mêmes que dans le premier volet, avec des courses-poursuites extrêmement frustrantes – le joueur mourant systématiquement s’il n’emprunte pas le chemin défini par les développeurs -, des énigmes qui restent très (trop?) accessibles et des jump scares que l’on sent arriver de loin. Le cocktail reste très efficace, mais on a trop souvent l’impression d’avancer sur un rail et d’être tenu par la main… On notera d’ailleurs que le titre se boucle en moins de 5h top chrono.

On appréciera en revanche la possibilité de recommencer plusieurs fois le jeu pour découvrir plusieurs fins différentes, selon les choix que l’on aura fait durant l’aventure. Dans le même ordre d’esprit, acclamons la bande sonore du jeu, absolument fantastique avec ses musiques d’ambiance traumatisantes, sa spatialisation du son excellente et ses bruitages terrifiants. L’immersion est totale. Reste à présent à croiser les doigts pour que le studio polonais se relève les manches et nous livre enfin un troisième volet à la hauteur de nos attentes.

Conclusion

Attendu au tournant, le nouveau Layers of Fear ne parvient pas vraiment à convaincre, la faute à un manque relatif d’ambition du studio et de nouveautés par rapport au premier volet. Pour autant, difficile de ne pas aimer l’ambiance de cette suite, qui retranscrit brillamment celle du cinéma des années 30 et propose un contexte aux antipodes de ce qu’on a l’habitude de voir. Sur le plan technique, Layers of Fear 2 est pratiquement irréprochable. Côté gameplay en revanche, le concept n’a pratiquement pas évolué et si la sauce prend, les sensations ne sont pas vraiment au rendez-vous. Inutile d’espérer sursauter dans cette suite, clairement moins effrayante que le premier volet. Passer à côté sans s’y intéresser serait toutefois une grossière erreur tant Layers of Fear 2 est une expérience narrative aboutie. 

Layers of Fear 2

7.4

Gameplay

6.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

8.0/10

Bande son

8.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Une réalisation sonore brillante
  • Visuellement très joli
  • La direction artistique inspirée
  • Une atmosphère toujours aussi sombre
  • Des décors plus variés

Les - :

  • Un gameplay trop simple
  • Trop peu de frayeurs
  • Des courses poursuites trop frustrantes
  • Peu de nouveautés en dehors du nouveau cadre