Après Conan Exiles, Funcom continue à étendre l’univers de Conan le Barbare avec Conan Unconquered, un RTS atypique qui s’inspire ouvertement de l’excellent They are a Billions pour se démarquer des autres productions. 

Développé par un vétéran de l’industrie – Petroglyph, auteur notamment de Star Wars : Empire at War et de deux épisodes de la franchise Panzer General, Conan Unconquered était pour le moins attendu au tournant par les fans de Conan. Il faut dire que le très sympathique Conan Exiles avait brillamment redonné ses lettres de noblesse à la franchise, après des années d’errance.

Développer un jeu de stratégie dans l’univers de Conan était un pari risqué, même pour un studio comme Petroglyph. Et pour cause puisque l’univers brutal de Conan est très difficile à transcrire en jeu vidéo. C’est la raison pour laquelle le studio de développement a opté pour une approche peu conventionnelle en mélangeant les genres. Conan Unconquered n’a pas grand chose à voir avec un Age of Empires. Il s’inspire en revanche très clairement de l’excellent They are a Billions, un titre qui mélangeait stratégie en temps réel, tower-defense et survie. Pas question ici de partir à la conquête des campements adverses ni d’explorer les environs. Le gameplay entier du jeu repose sur la défense de son camp. Ceci étant dit, on est très loin des jeux de stratégie mobiles à la Clash of Clans.

Chaque partie suivra le même déroulement. Le joueur devra survivre à des vagues d’adversaires, et entre chaque attaque, renforcer sa base, ses troupes, gérer son économie et l’expansion de sa cité.

La partie débutera avec la construction de sa base. Il faudra partir à la recherche de ressources, mettre sur pied des murailles pour protéger son territoire, dresser des tours et commencer à amasser les ressources. Sur ce point, Conan Unconquered reprend la formule des RTS traditionnels, sans forcément briller, ni décevoir. Dès que la première vague d’ennemis arrive, le joueur prend conscience de l’énorme potentiel du jeu, beaucoup plus technique qu’il ne pourrait y paraître. Car pour espérer survivre à chaque partie, il faudra faire preuve de ruser et pleinement maîtriser son économie. Chaque nouvelle vague sera plus forte. Dès lors, il faudra sans cesse renforcer ses infrastructures, recruter de nouvelles forces et songer à augmenter ses capacités de production.

Conan Unconquered impressionne par la diversité de son bestiaire, les impressionnantes troupes qui se ruent à l’assaut de vos murailles et sa profondeur de jeu. On notera d’ailleurs que le titre de Petroglyph est étonnamment difficile. Mieux vaudra donc s’accrocher pour le boucler! Mais pour ceux qui prendront la peine d’aller jusqu’au bout, une bande dessinée de 100 pages est à débloquer ! Un cadeau inestimable pour les fans de la franchise.

Bien sûr, le fait que le jeu soit à 100% axé sur la défense peut se révéler frustrant. Mais il est important de garder à l’esprit que c’est justement ce qui fait tout le charme de ce petit jeu, sans prétention. On notera d’ailleurs que Conan Unconquered est vendu sous la barre des 30€ sur PC.

Sur le plan technique, le jeu de Petroglyph ne convainc pas vraiment, la faute à un budget trop serré. Si le jeu n’est pas “hideux”, il est loin de briller face aux autres RTS. Les décors sont suffisamment variés pour nous tenir scotché à notre écran, les modélisations sont correctes, mais la plupart des modèles 3D manquent cruellement de détails et il ressort globalement un curieux sentiment d’un manque de vie à cet univers, qui ressemble à s’y méprendre à un mod d’un Age of Mythology.

La bande sonore ne brille guère elle non plus, malgré quelques morceaux entraînants et des bruitages efficaces. Les morceaux ont tendance à très vite tourner en boucle, Conan répète inlassablement les mêmes phrases et on en viendrait vite à couper complètement le son pour se retrouver au calme.

Pour le reste, Conan Unconquered parvient à convaincre sans jamais totalement surprendre. Les mécanismes du jeu sont efficaces, mais Conan Unconquered manque réellement d’ambition, tant au niveau de sa réalisation que de son concept.

Conclusion

Reprenant la formule de They are a Billions, Conan Unconquered se positionne comme un RTS atypique, qui parvient à tirer son épingle du jeu grâce à son originalité, la richesse de son univers et son tout petit prix. En mêlant stratégie en temps réel et survie sur fond de tower-defense, Petroglyph est parvenu à créer un titre qui se démarque fortement des autres RTS. L’univers de Conan est toujours aussi séduisant, mais le jeu montre relativement vite ses limites, la faute à un concept qui ne parvient pas vraiment à se renouveler et à un mode coop’ qui ne tient pas toutes ses promesses. 

Conan Unconquered

7.1

Gameplay

7.5/10

Contenu

7.0/10

Graphismes

6.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Un prix doux (moins de 30€)
  • Un gameplay très riche
  • Des mécanismes de jeu efficaces
  • L'univers de Conan parfaitement exploité

Les - :

  • Une réalisation graphique décevante
  • Un contenu relativement limité
  • Un léger manque de diversité au niveau des cartes