Les Men in Black sont de retour au cinéma pour protéger la Terre de la vermine de l’univers. Une nouvelle aventure qui nous invite à nous replonger dans les secrets de fabrication d’une des comédies de science-fiction les plus célèbres de l’histoire du cinéma.

Avant tout un comic book

The Men in Black

Beaucoup l’ignorent encore mais la franchise cinématographique Men in Black découle d’un comic book créé en 1990 par Lowell Cunningham paru dans deux maisons d’édition qui sont aujourd’hui la propriété de Marvel Comics.

The Men in Black a donc servi de base au premier film sorti en 1997, mais il faut savoir que dans cette version papier, les agents en noir n’enquêtent pas uniquement sur les activités extraterrestres. Un peu comme dans X-Files, ils gèrent tout ce qui a attrait au paranormal, ce qui les amène à côtoyer des démons, loups-garous et autres zombies !

Clint Eastwood en agent K

Men in Black Tommy Lee Jones

A l’origine, Sony voulait engager Clint Eastwood dans le rôle de Kay. Ils pensaient en effet à un personnage sérieux que le public n’associait pas de prime abord à un univers fantaisiste. Mais le réalisateur Barry Sonnenfeld préférait Tommy Lee Jones, un acteur qu’il savait très intimidant et réputé pour son caractère irascible dans la vraie vie.

Le réalisateur en a d’ailleurs fait les frais puisque Jones n’appréciait pas vraiment sa façon de diriger les acteurs, ayant l’impression qu’on lui impose de ne pas être drôle au sein d’une comédie. Mais après avoir vu le résultat, l’acteur était rassuré et a ensuite fait totalement confiance au cinéaste lorsqu’ils ont tourné les suites.

Des Men in Black dans la vraie vie

real Men in Black

Si l’on s’intéresse à l’ufologie, il existe des traces des Men in Black dans divers écrits de spécialistes et ce, depuis les années 1940 et 50. L’écrivain et journaliste John A. Keel, connu notamment pour La Prophétie des ombres, fut le premier à utiliser le terme d’Hommes en noir, utilisant même l’abréviation MIB, pour évoquer des hommes habillés dans des costumes sombres apparaissant lorsque des personnes témoignaient avoir vu des OVNI, menaçant même les gens d’emprisonnement s’ils poursuivaient leurs investigations à propos des activités extraterrestres.

Gray Barker a également utilisé le terme dans des ouvrages tels que They knew too much about flying saucers (Ils en savaient trop sur les soucoupes volantes), bien que son travail soit considéré dans les années 90 comme fictionnel. Légende ou réalité ? Les hommes en noir ont en tous cas bel et bien intégré l’univers de l’ufologie, à l’image de la légendaire affaire Roswell.

Bon pour la vente de lunettes de soleil

Men in Black Ray-Ban

C’est n’est pas la première fois qu’un film booste les ventes d’un produit et, comme Top Gun avant lui, Men in Black a été bénéfique à la société Ray-Ban qui a vu la vente de ses produits exploser à la fin des années 90. C’est en particulier leur modèle Predator II, porté par Will Smith et Tommy Lee Jones dans le film, qui a vu ses ventes tripler suite à la sortie du premier film.

À ce jour, Ray-Ban fabrique même des lunettes de soleil officielles MIB, qui restent l’une de leur meilleure vente, aux côtés du modèle Aviator porté par un certain Tom Cruise dans Top Gun.

Un crossover avec 21 Jump Street

21 Jump Street

En 2016, Sony officialisait un projet de crossover mêlant Men in Black avec l’une de ses autres franchises :  21 Jump Street. Intitulé MIB 23, le film aurait mis en scène les deux jeunes flics Jenko et Schmidt (respectivement interprété par Channing Tatum et Jonah Hill) dans une folle aventure où ils auraient fait équipe avec deux nouveaux Men in Black.

Phil Lord et Chris Miller (réalisateurs des films 21 Jump Street et producteurs de Spider-Man : New Generation) devaient produire la chose avec James Bobin à la réalisation (ce dernier s’occupera finalement de Dora et la Cité perdue). Mais le projet, jugé impossible à mettre en route, a tout bonnement été annulé par Sony au bénéfice de Men in Black : International qui arrive sur nos écrans avec une nouvelle équipe composée de Chris Hemsworth et Tessa Thompson, qui se sont déjà croisés sur le tournage de Thor : Ragnarok.