La Chine renforce ses politiques contre les jeux vidéo avec la mise en place de nouvelles règles interdisant les titres affichant du sang, des cadavres et plus largement de la violence.

Si la Chine se montre précurseur pour ce qui de l’e-sport et de sa reconnaissance en tant que profession, le pays n’est pas pour autant très ouvert à tous les types de jeux vidéo. En effet, depuis quelque temps déjà, l’Empire du Milieu tente d’endiguer la prolifération des jeux vidéo. D’après le gouvernement chinois, l’addiction à cette forme de culture et de loisir serait responsable de l’augmentation de myopes au sein de sa population.

Après le bridage des jeux vidéo, la Chine impose désormais des nouvelles règles strictes quant aux jeux vidéo pour être commercialisée dans le pays. Ces nouvelles règles entrées en vigueur le 22 avril dernier interdisent certains types de jeux. Parmi les genres vidéoludiques mis de côté, on retrouve certains jeux d’argent tels que le poker ou mah-jong, les titres mettant en scène le passé impérial de la Chine, ainsi que les jeux vidéo contenant des scènes ensanglantées ou avec la présence de cadavres.

Il y a donc peu de chances que le nouveau titre de NetherRealm Studios, Mortal Kombat 11, soit commercialisé en Chine.

On pourrait penser que cette interdiction aura le plus de conséquences sur les jeux vidéo violents, mais en réalité, le marché vidéoludique chinois est occupé par une majorité de jeux de poker ou de mah-jong, comme le rapporte le développeur de jeu Niko Partners.

L’interdiction de sang dans les jeux vidéo était déjà en vigueur dans le pays, mais les développeurs avaient trouvé la parade et remplaçaient le rouge du sang par la couleur verte. Dorénavant, cette ruse ne fonctionnera plus puisque le sang de manière générale et toutes couleurs confondus sera interdit.

Des interdictions qui ne devraient forcément pas plaire aux développeurs et éditeurs de jeux vidéo. Les titres distribués par le géant chinois Tencent sont également bloqués dans le pays, notamment les très populaires PUBG et Fortnite. Le distributeur devra d’ailleurs mettre en place un système de verrouillage pour bloquer ses jeux vidéo aux moins de 13 ans.