Bonne nouvelle pour les acheteurs compulsifs, Sony vient de mettre à jour sa politique d’achat sur sa boutique en ligne. Désormais, il sera possible de demander un remboursement de certains de ses achats réalisés sur le PS Store sous conditions, évidemment.

C’est un changement de taille que réalise Sony. Une mise à jour des conditions d’utilisation de son service PS Store qui intervient pour se conformer aux lois en vigueur dans l’Union européenne. Les joueurs pourront se faire rembourser les achats des jeux, thèmes, avatars ou services qu’ils ont effectués sur le PS Store de leur PlayStation ou en ligne, mais sous certaines conditions.

Pour pouvoir se faire rembourser un achat, il faudra que l’achat ne date pas de plus de 14 jours, mais surtout, il ne faudra pas avoir téléchargé le jeu. Une contrainte un peu difficile à avaler dans le cas d’un jeu vidéo. Après un achat, il est évident que l’acheteur va le télécharger. Une condition qui implique forcément que le joueur n’est pas testé le jeu, contrairement à Steam où là, le remboursement peut se faire si on a joué moins de 2h au jeu. Si le jeu a été téléchargé, cela annule toute possibilité de remboursement.

En d’autres termes, cette mise à jour des conditions d’utilisation du PS Store est une bonne chose que dans le cas d’un achat involontaire ou fait dans la précipitation. Encore faut-il ne pas avoir activé le prétéléchargement des fichiers.

La possibilité de se faire rembourser un achat existait déjà sur le PS Store, mais le processus n’était pas forcément connu des joueurs. En réalité, c’est principalement parce que cette protection des consommateurs s’ouvre à de nouveaux pays (États-Unis et Canada) qu’elle gagne en visibilité. L’occasion de mettre en lumière les conditions pour en profiter et de la faire connaitre aux joueurs. 

La mise à jour des conditions d’utilisation du PS Store pourrait intervenir en parallèle d’une autre grande révolution. En effet, selon un brevet, Sony serait en train de réfléchir à un moyen de revendre ses jeux, les échanger ou de les prêter entre joueurs. Un changement de taille qui s’inscrit dans la popularisation des jeux dématérialisés, mais il faudra certainement se montrer patient avant de pouvoir en profiter … sous conditions.