Quelques semaines après le scandale de l’application de tracking des femmes en Arabie saoudite, Google est de nouveau pointé du doigt pour conserver une application sur son Play Store qui tente de convertir les personnes homosexuelles. Celle-ci ne présenterait aucun problème selon Google.

L’application Living Hopes Ministries est le fruit d’une communauté religieuse catholique américaine. Bien qu’elle n’affiche pas frontalement son objectif, l’application n’en reste pas moins une thérapie de conversion qui tente de laver le cerveau de personnes gays ou lesbiennes afin qu’elles omettent ou changent – en apparence – leur orientation sexuelle.

Plusieurs témoignages publiés sur le site de la communauté vont dans ce sens. Il est indiqué que plusieurs hommes et femmes ayant eu une attirance pour des personnes du même sexe ont changé d’orientation sexuelle après être rentrés chez Living Hope, comme le souligne Numerama.

Évidemment, l’app a provoqué la colère au sein de la communauté LGBTQ et une pétition a même été mise en ligne afin de la faire supprimer. Elle a déjà reçu plus de 140.000 signatures. Plusieurs grands noms des technologies et du web ont déjà banni l’application, dont Microsoft, Apple et Amazon, mais Google semble ne pas avoir de problèmes avec Living Hopes Ministries.

Malgré la pétition et les tentatives pour discuter avec Sundar Pichai, le CEO de Google, le géant américain continue d’afficher l’application sur sa boutique dédiée, le Play Store, comme le rapporte Business Insider. Plus encore, Google refuse de commenter l’affaire.

Au début du mois de mars déjà, Google s’était attiré les foudres de nombreux internautes et personnalités publiques après avoir étudié et validé l’application Absher qui permet à des hommes de suivre les déplacements de leur femme et de les empêcher de quitter le pays.