Google continuerait à plancher sur son moteur de recherche censuré pour la Chine

Google développait un moteur de recherche adapté spécifiquement pour la Chine. Au nom de code “Dragonfly”, le projet avait été abandonné dans la fin de l’année 2018. D’après certaines informations, il semblerait que le développement du projet n’a pas été stoppé.

Différentes sources ont en effet rapporté au média The Intercept, que Google n’a pas finalement pas encore enterré son projet de moteur de recherche bridé pour le marché chinois. Le magazine en ligne se repose notamment sur le témoignage de 3 employés de la firme de Mountain View.

Ces sources ont pointé du doigt le nombre de modifications opérées sur le projet. Alors qu’il y en avait 500 au mois de décembre 2018, il y en aurait encore 400 au mois de janvier 2019. Pour un projet censé avoir été abandonné entre temps, cela pousse à se poser quelques questions.

D’autant plus que les personnes qui travaillent sur le projet n’ont pas reçu l’ordre direct d’arrêter immédiatement leur travail, mais plutôt de “terminer ce qui était en cours“, avant d’être soi-disant dispatché sur d’autres projets. Cela signifie qu’un budget reste maintenu et il y aurait d’ailleurs encore une centaine de personnes rattachées à ce projet Dragonfly.

À la suite de la parution de cet article, un porte-parole de Google a réagi en affirmant que la firme n’a “aucune intention de lancer un service de recherche en Chine et il n’y a pas de travail en cours sur un tel projet. Les membres de l’équipe ont été dispatchés sur de nouveaux projets”.