En 2013, le lanceur d’alerte révélait au monde plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. Après plusieurs années de mutisme, il prend la parole pour mettre en garde les Européens concernant la directive sur le droit d’auteur.

Cela fait plusieurs mois que certaines personnalités publiques mettent en garde contre la réforme de l’Europe concernant le droit d’auteur. Après l’eurodéputée Julia Reda et Tim Berners-Lee, fondateur d’Internet, c’est une personnalité importante médiatique qui prend position contre cette réforme : Edward Snowden.

Le lanceur d’alerte s’est exprimé sur Twitter à ce propos « Dans moins d’un mois, le Parlement européen décidera non seulement d’une nouvelle loi sur le droit d’auteur, mais aussi de l’avenir d’un Internet libre et ouvert. Si vous êtes dans l’Union européenne, soyez actifs, rendez-vous sur pledge2019.eu et demandez à votre représentant de Sauvez votre Internet ».

Au cœur du problème se trouve essentiellement l’article 13 qui prévoit de mettre en place des algorithmes capables de filtrer des contenus avant leur mise en ligne et de les bloquer en cas d’atteinte au droit d’auteur. Celui-ci a déjà fait l’objet de nombreuses vidéos YouTube et commentaires de créateurs de contenu sur le web

Le site qu’Edward Snowden partage, Pledge2019, s’engage contre cet article. Sur le ton de l’urgence, il liste les soucis que va entraîner la mise en place de ces filtres sur Internet entraînerait, notamment la censure automatisée pour tous contenus à destination du web, ce qui entraînera forcément moins d’activité en ligne. Les contenus créatifs s’inspirant d’œuvres protégées tels que les parodies, critiques de films, Let’s Play et autres seront bloqués.

En cas de faille du filtrage, « les créateurs devront se battre constamment pour contester les erreurs de filtrage », précise le site. Il souligne d’ailleurs que ce système ne servira qu’aux géants du web puisqu’ils seront les seuls à avoir les moyens de contester et de répondre aux exigences requises.

Une prise de position pour un vote

Pour faire pression sur les eurodéputés – dont aucun ne s’est encore opposé à l’article 13 -, Pledge2019 propose de voter uniquement pour les candidats qui se seront opposés au projet. « Nous ne voterons que pour les représentants politiques qui auront voté contre l’article 13 et qui disent non aux filtres de téléchargement », peut-on lire sur la page d’accueil.

Les élections plénières sont prévues du 25 au 28 mars 2016. Les Belges pourront voter pour les élections européennes le dimanche 26 mai 2019. La campagne de sensibilisation est donc assez urgente. 

Sur les 21 eurodéputés belges, seulement 3 se sont exprimés contre les dispositions de l’article 13 et 16 pour, comme l’affirme le site Internet SaveYourInternet

Pour convaincre et faire pression sur les eurodéputés, Pledge2019 propose un outil en ligne qui permet aux citoyens européens de passer un coup de fil gratuit aux députés européens de leur pays afin de leur demander de s’opposer à cette directive sur le droit d’auteur. Une marche à suivre est également présentée sur le site afin de faciliter la prise de parole auprès des eurodéputés et de les convaincre de prendre position. De son côté, SaveYourInternet propose d’envoyer des mails aux députés européens.

Une série de manifestations est également prévue en Europe à la date du premier jour des élections européennes, le 23 mars prochain. Plusieurs manifestations ont déjà eu lieu en Allemagne et d’autres sont également prévues en Pologne et au Danemark. Rien n’est actuellement prévu en Belgique.

La prise de position du lanceur d’alerte pourrait pousser certains citoyens à s’intéresser au sujet et à se mobiliser contre cette directive sur le droit d’auteur. La pétition change.org a déjà récolté près de 5 millions de signatures. 

Pour plus d’informations sur l’article 13, cliquez ici