Une nouvelle technologie de panneau solaire est en passe d’être développée et produit à une échelle industrielle.

Une physicienne polonaise, Olga Malinkiewicz, vient de présenter un nouveau type de panneau solaire révolutionnaire. Cette technologie, à base de pérovskite, permet la production de panneau solaire fin et efficace même à l’ombre.

Cette technologie basée sur l’utilisation de pérovskite n’est pas nouvelle, mais cette physicienne polonaise vient de réussir à trouver un moyen efficace de production. Il n’y a en effet plus le besoin de fabriquer un support lourd, au procédé de fabrication coûteux, afin de produire ne serait qu’un panneau.

Ceci permettra donc de produire des panneaux photovoltaïques efficaces en étant légers, souples et même transparents, selon les besoins. Tout cela en étant produit de manière bon marché.

D’après les estimations, un panneau standard d’à peu près 1,3 m² ne coûterait environ que 50€. Le rendement d’un tel panneau serait comparable aux panneaux que l’on trouve actuellement sur le marché. Cela permettrait d’alimenter en énergie un poste de travail bureautique pour une journée entière.

Des tests en conditions réelles sont même en cours à Varsovie, suite à un partenariat initié avec l’entreprise de BTP suédoise Skanska.

Les pérovskites font leurs preuves même sur les surfaces peu exposées au soleil. On peut les appliquer quasiment partout. Plus ou moins transparents, les panneaux répondent aussi aux exigences du design. Grâce à leur souplesse et leurs teintes variables, pas besoin de construire des supports supplémentaires, d’intervenir sur la forme ou le dessin du bâtiment“, explique Adam Targowski, responsable du développement équitable chez Skanska.

La physicienne a fondé sa propre société à Wroclaw en Pologne, où la première chaîne de production industrielle est installée.

Ce sera la première chaîne au monde basée sur cette technologie. Sa capacité atteindra 40.000 m2 de panneaux à la fin de l’année et 180.000 m2 un an plus tard. Mais c’est une goutte d’eau dans l’océan de la demande“, indique Mme Malinkiewicz, interrogée par l’AFP.