Malgré un projet intéressant et innovant, la startup française Holi dépose le bilan avant même d’avoir honoré ses promesses auprès des participants de sa compagne de crowfunding.

Depuis plusieurs années, les campagnes de financement participatif connaissent un véritable succès, permettant à de nombreux projets de voir le jour sans répondre forcément aux exigences des banques et autres investisseurs. Mais si une majorité des projets de crowfunding ayant atteint leur budget fixé fonctionne, ce n’est pas le cas de tous. Pire encore, les participants à la campagne sont floués au passage.

Lancée en 2016, la startup française Holi avait pourtant tout pour réussir. Après avoir lancé une campagne de crowfunding sur Kickstarter, l’entreprise avait remporté le prix de l’innovation au CES 2017 pour son réveil connecté. Deux ans plus tard, le conte de fées s’est transformé en cauchemar pour les contributeurs.

Les sites Internet, réseaux sociaux et service après-vente de la startup ont été fermés sans aucune explication. Les internautes ayant aidé au projet ont reçu un mail bref pour annoncer la fin de l’histoire « aujourd’hui est un triste jour. À cause d’un manque de ressources financières, l’entreprise doit cesser son activité ». Depuis, les équipes d’Holi semblent s’être déconnectées, laissant des centaines de clients dans l’interrogation.

Depuis 2016, la startup française avait séduit des centaines de clients qui avaient précommandé leur exemplaire du réveil connecté. Une participation dans le projet qui représentait un investissement d’une valeur entre 100 et 135 euros et qui, en un an, avait permis de lever plus de 840.000 € dont une majorité grâce à leur campagne de crowfunding sur Kickstarter.

Mais depuis le lancement de la campagne, rares sont ceux ayant reçu leur exemplaire du réveil Bonjour. Les quelques-uns ayant eu la chance de le recevoir l’ont rapidement renvoyé puisqu’il ne fonctionnait pas comme promis. « Les services “connectés” ne fonctionnaient pas correctement (le trafic routier, la météo), la radio fonctionnait mal, et les alarmes ne s’arrêtaient pas. Il fallait débrancher l’appareil », explique Luc, un client floué, à Numerama.

Ceux qui ont conservé leur exemplaire devront tout de même faire une croix dessus puisque, dès le mois de février, les serveurs des réveils connectés ne seront plus pris en charge comme il est indiqué dans le mail.

Une faillite au goût amer pour les clients

Déclarée en cours de liquidation, la maison mère d’Holi, FiveFive, se dédouane de devoir rembourser ses clients grâce à ce statut. Ceux-ci ne pourront pas non plus se retourner contre Kickstarter puisque le site de campagne de crowfunding rejette toute responsabilité en cas de faillite d’un projet comme indiqué dans ses règles d’utilisation : « Kickstarter ne rembourse pas. Les transactions se font entre les contributeurs et les créateurs directement. Pour obtenir un remboursement, allez directement contacter le créateur du projet ».

Mais les choses pourraient être plus écœurantes que ce qu’il n’y parait. En effet, Numerama a découvert un autre site Internet exploité par FiveFive, proposant un autre produit similaire à Bonjour, Vocall. Il s’agirait cette fois-ci d’un service plutôt que d’un appareil connecté, un assistant vocal.

Le site a été mis en ligne au mois de mars 2018. La société s’est donc lancée dans un nouveau projet plutôt que de se concentrer sur répondre aux commandes de ces clients. Un projet qui passe mal pour les contributeurs floués du réveil connecté.