Le catalogue du géant des services de streaming va devoir faire une croix sur les productions de France Télévisions. Une décision prise par le groupe français en vue de leur future plateforme de vidéo à la demande par abonnement, Salto.

La course aux services de streaming touche également les chaines et groupes de télévision. C’est notamment le cas de France Télévisions qui compte bien surfer sur cette tendance en proposant sa propre plateforme de vidéos à la demande par abonnement (SVOD), Salto. Mais pour s’assurer une part du marché, le groupe français doit miser sur des contenus attractifs pour les consommateurs, ainsi que des exclusivités.

Pourquoi un abonné Netflix rejoindrait Salto s’il a déjà accès aux productions de France Télévisions ? Une réflexion qui pousse le groupe français à retirer ses séries et films télévisés de la plateforme américaine. Une décision qui vient également en réponse à la concurrence féroce que représente Netflix pour les chaines de télévision traditionnelles.

Jusqu’à présent, les producteurs de séries et films France Télévisions pouvaient vendre leurs programmes à n’importe quel SVOD. Alors que le groupe ne pouvait proposer ces contenus qu’en linéaire, à la télévision classique. Mais avec l’arrivée prochaine du service de streaming made in France, les choses évoluent.

En effet, pour séduire des abonnés, le groupe va devoir proposer des contenus exclusifs ou en tout cas momentanément exclusifs. C’est pourquoi la série TV Dix pour cent, disponible actuellement sur Netflix – initialement diffusée à la télévision – et qui rencontre un certain succès, va être retirée du catalogue de la plateforme américaine.

Selon l’accord, France Télévisions pourra exploiter les productions (séries TV et films) qu’elle a financées à hauteur de 66% – et 55% pour les documentaires – durant une durée de 12 à 24 mois, sur sa plateforme SVOD. Un accord important pour les producteurs car initialement, il n’était question que d’une exclusivité de 30 jours seulement.

Une fois ce délai passé, rien n’empêchera les producteurs de proposer ces productions à d’autres services de streaming tel que Netflix. Les amateurs de productions françaises devront donc soit s’abonner au service Salto, soit attendre 1 ou 2 ans pour en profiter sur Netflix.