Nombreux sont les prototypes de voitures volantes à avoir vu le jour en Europe ou aux États-Unis. Une course aux véhicules volants qui n’est encore qu’à ses prémisses. Mais du côté du Japon, les choses pourraient s’accélérer. Au pays du soleil levant, les premiers véhicules volants devraient envahir le ciel dès 2023.

Avant de lancer une commercialisation d’ici 4 ans, le Japon espère bien épater tout le monde lors des Jeux olympiques. En effet, en 2020, les prochains Jeux seront organisés dans le pays. À cette occasion, le Japon espère pouvoir allumer la flamme symbolique des Jeux olympiques par un pilote amené sur place grâce à un véhicule volant autonome.

Il serait donc question d’une première voiture volante dès 2020, pour une commercialisation publique d’ici 2023. C’est la société japonaise Cartivator qui a hérité de cette tâche, avec le soutien financier du constructeur automobile Toyota. Les JO seraient une occasion parfaite pour faire la publicité de cet exploit automobile. Pour y arriver, le gouvernement japonais a également fait appel à plusieurs grandes entreprises mondiales pour accélérer le développement.

À terme, l’objectif est de pouvoir désengorger les rues japonaises et de remplacer les VTC – véhicules de transport avec chauffeur – par des véhicules autonomes. Le Japon espère devenir l’un des leaders de ce futur marché.

Des voitures volantes devraient également faire des navettes entre deux lieux précis (aéroport/centre-ville), pour améliorer et accélérer la circulation. Passer par les airs pourrait réduire un trajet de 2h à seulement 20 minutes.

Évidemment, le Japon n’est pas le seul pays à s’être lancé dans la course. L’entreprise Uber teste déjà ses prototypes dans plusieurs pays, dont le Japon. Airbus et Audi sont également dans la course pour maîtriser les airs.