David Fizdale, le coach de l’une des plus grandes équipes américaines de basketball, pointe du doigt les jeux vidéo comme l’un des plus grands problèmes de ses joueurs. Un adversaire invaincu jusqu’à présent. 

Nombreux sont les joueurs ayant passé de longues heures de la nuit à jouer aux jeux vidéo. Si beaucoup d’entre eux peuvent se le permettre, assumant la fatigue le lendemain matin, le manque de sommeil est plus compliqué pour d’autres. Un point qui agace fortement le coach des New York Knicks puisque ses joueurs préfèrent souvent passer leur nuit sur Fortnite plutôt que de se reposer pour les entraînements.

Les hommes de Fizdale sont véritablement accros à ce jeu, comme des centaines de milliers de joueurs provenant de tous horizons. Pour le coach, l’addiction de certains de ses joueurs est une véritable plaie pour les compétitions : “Fortnite, c’est notre adversaire en ce moment”, assure-t-il au journal The Athletic, “Fortnite est plus fort que les Boston Celtics. Fortnite est invaincu”. Ses joueurs ne semblent pas se rendre compte des conséquences du manque de sommeil sur leurs performances, malgré les remarques.

Vers une interdiction des jeux vidéo pour les sportifs ? 

Antoine Griezmann imite souvent l’une des danses mythiques de Fortnite Crédit : AFP

Les Knicks ne sont pas les seuls à passer leur temps sur les jeux vidéo. D’autres sportifs ont déjà subi les conséquences de ce passe-temps. En mai dernier, le lanceur des Red Sox, David Price, n’avait pu disputer l’un de ses matchs à cause du syndrome du canal carpien dont il souffrait. Le footballeur Mesut Özil avait également été écarté d’un match de foot à cause d’une douleur dans le dos causée par de longues heures passées à jouer à Fortnite.

Dans certains contrats sportifs, il est spécifié que les joueurs ne peuvent s’adonner à des activités dangereuses telles que la boxe, la moto ou le saut en parachute. Des activités qui pourraient nuire à leurs performances. Doit-on s’attendre à des réglementations quant à la pratique des jeux vidéo dans les prochaines années ? Avec la popularisation des jeux vidéo, notamment des retransmissions en ligne, c’est envisageable.