Une nouvelle tendance semble se propager sur Instagram : publier de faux contenus sponsorisés sur le réseau social pour inciter les marques à proposer des contrats.

Nombreux sont les internautes qui espèrent percer en tant qu’influenceurs. Un statut qui leur permettrait de jouir d’une certaine reconnaissance auprès de leurs abonnés et autres influenceurs. Mais le statut d’influenceur fait également rêver car il permet à certains de gagner de l’argent grâce à des contrats avec des marques, de recevoir des produits gratuits ou de voyager à l’œil. Dans cette quête de reconnaissance, une nouvelle tendance a fait son apparition sur Instagram. Elle consiste à publier de faux contenus sponsorisés pour faire croire que l’on a un certain poids “dans le milieu”.

Si auparavant ce genre de choses tentait de se faire discrètement, les contrats entre influenceurs et marques s’affichent beaucoup plus aujourd’hui. Afficher des contenus sponsorisés est d’ailleurs devenu une forme de reconnaissance chez les influenceurs, un gage de leur popularité. L’avènement des réseaux sociaux est également une opportunité en or pour les marques qui n’hésitent pas à signer des contrats avec des instagrameurs et autres influenceurs.

Des contenus qui se sont énormément multipliés, c’est pourquoi les imiter devient de plus en plus simple « on voit les mêmes choses, encore et encore, ça devient donc très facile de les imiter, même si vous n’êtes pas payé pour », explique une influenceuse au magazine The Atlantic. Cela se traduit par recopier le texte, taguer la marque, republier la photo officielle du produit sur son compte. Or, en copiant ces contenus sponsorisés, les aspirants influenceurs espèrent être réellement repérés par d’autres marques et pouvoir signer des contrats dans le futur.

Illustration d’un faux contenu sponsorisé

Bien que ravies de cette visibilité gratuite, les marques ont parfois du mal à faire la différence entre les « vrais » influenceurs et les aspirants. D’un autre côté, cette tendance leur offre effectivement de la publicité gratuite, ce qui pourrait, à terme, les pousser à réduire leur tarif pour de vrai contenu sponsorisé ou ne plus en faire du tout.

Pourtant, les publications sponsorisées doivent être identifiées comme telles. Celles-ci doivent affichées “partenariat rémunéré” au-dessus de la photo, en indiquant le nom de la marque avec laquelle l’influenceur a signé un contrat. Si cette information n’est pas présente sur le post, il est fort à parier qu’il s’agisse d’un faux contenu sponsorisé.