C’est en 1991 que Sony se lance dans le secteur du jeu vidéo, en créant sa propre filiale, Sony Electronic Publishing, qui deviendra Sony Computer Entertainment Inc. en 1993. La sortie de la PlayStation en 1994 fera de Sony l’un des plus grands acteurs mondiaux du jeu vidéo.

live_in_your_world__play_in_ours__by_scheiber-d6d7xhw

La PlayStation a bien failli être une console de… Nintendo

Sony avait été chargé de développer un lecteur de CD-Rom qui devait se coupler à la NES de Nintendo, le projet était intitulé « Play Station ». Nintendo se retira finalement du partenariat préférant passer un autre contrat avec Philips. À l’époque, l’affaire avait fait grand bruit, pour deux raisons. Premièrement, parce que Nintendo s’est rétracté subitement, annonçant son partenariat avec Philips au lendemain du CES où Sony avait présenté la « Play Station ». Deuxièmement parce que le fait qu’une compagnie japonaise trahisse une autre compagnie japonaise au profit d’une firme européenne paraissait impensable. La trahison laissa le président de Sony frustré, mais il demanda à ses ingénieurs de continuer à travailler sur le projet. On connaît la suite, la PlayStation sortira en 1994, concurrençant directement la Nintendo 64.

Le projet avorté entre Nintendo et Sony.
Le projet avorté entre Nintendo et Sony.

Elle introduisait plusieurs innovations majeures

La PlayStation est la seconde console à proposer des cartes mémoires externes pour sauvegarder les parties. La première est le Neo Geo, sortie en 1990. Si les cartes mémoires de la Neo Geo offraient 2Ko d’espace, celles de la PlayStation proposaient 128Ko. Idem pour le système de CD-Rom de la PlayStation, l’espace de 650Mo permettait aux jeux d’afficher des environnements 3D révolutionnaires, là où la plupart des jeux de l’époque étaient limités à 12Mo. Le revers de la médaille était la lenteur de la console à charger tous ces éléments graphiques. Pour l’anecdote, la couleur noire des disques n’avait aucune utilité, si ce n’est d’avoir un look « cool » et reconnaissable.

La console jugée “pas assez chère” à l’époque de sa sortie

Atari a menacé Sony de porter plainte à la Commission internationale du Commerce si la PlayStation était vendue moins de 300 dollars lors de la sortie US. Le patron d’Atari, Sam Tramiel, voulant défendre sa console Jaguar, trouvait que Sony faisait de la concurrence déloyale : « Vous ne pouvez pas faire payer le prix fort aux consommateurs japonais, pour ensuite subventionner les produits et tout déverser aux États-Unis pour 249$ et tuer les fabricants américains. C’est contre la loi », annonçait-il en 1995. Sony a toute de même lancé sa PlayStation pour 299$. Depuis, la PlayStation et ses variantes se sont vendues à 102 millions d’exemplaires à travers le monde, avant que Sony arrête sa production en 2004.

La manette de la PlayStation symbolise les graphismes 3D de la console

Un des arguments principaux de la PlayStation est sa capacité à modéliser des environnements 3D complexes. C’est ce que Teiyu Goto, le créateur de la manette, a voulu représenter, alors que la plupart des cadres haut placés chez Sony trouvaient l’idée mauvaise. Il faut rappeler qu’à l’époque, la plupart des consoles avaient des manettes plates. Finalement, le célèbre président de Sony donna le feu vert au design de Goto, car le joystick lui rappelait les contrôles d’un avion. Les quatre symboles Ο, Δ, X et □ ont une symbolique : le triangle représente le point de vue, le carré les menus et instructions tandis que la croix et le rond rapportent au « oui » et au « non ». La sortie du joystick analogique, en 1996, était aussi une révolution dans le milieu du jeu vidéo.

Sony a sorti différents modèles de PlayStation

La version bleue « debug » était proposée uniquement aux développeurs. Une version blanche limitée au marché asiatique permettait aux utilisateurs de visionner des films. Une édition limitée est sortie en 1998 pour célébrer le cap des 10 millions de ventes : la Midnight Blue. Pour la sortie du film Men In Black, une PlayStation–extrêmement rare– est lancée avec le logo des MiB sur l’ouverture disque. La firme japonaise a ensuite sorti la PS One, modèle réduit de son best-seller, qui s’écoula tout de même à 28 millions d’exemplaires, battant même largement les ventes de PlayStation 2 au cours de la période des fêtes de l’année 2000. Plus anecdotique, Sony a envoyé une PS One dorée au créateur du jeu Minecraft pour l’inviter au salon de l’E3.

Le pack MiB sorti en 1997.
Le pack MiB sorti en 1997.