En mai dernier, un système de reconnaissance faciale a été utilisé au cours d’un concert de Taylor Swift, rapporte le magazine Rolling Stone. L’objectif : repérer dans la foule les harceleurs connus de la chanteuse américaine.

Star de classe internationale, Taylor Swift est suivie par de très nombreux fans. Quand certains se contentent d’assister à ces concerts, d’autres vont parfois beaucoup plus loin. Les fans les plus insistants cherchent à approcher physiquement la chanteuse, l’un d’entre eux est même allé jusqu’à s’introduire chez elle par effraction et se glisser dans son lit.

Voilà pourquoi l’équipe de sécurité qui entoure Taylor Swift a mis en place un dispositif de reconnaissance faciale lors d’un de ses concerts au Rose Bowl en Californie. La caméra chargée de scanner les visages du public était dissimulée derrière des écrans diffusant les clips de l’artiste en boucle.

Les images capturées ont été envoyées vers un poste de commandement dans le Tennessee, à quelques milliers de kilomètres de là. La foule y a été comparée à une base de données listant les visages des harceleurs connus. Si des correspondances ont été trouvées, l’information a été envoyée vers les gardes du corps présents au concert. À eux ensuite de garder un oeil sur les personnes concernées pour éviter les débordements.

Bien que prometteur pour la sécurité, ce genre de système soulève quelques questions en matière de protection de la vie privée. On s’interroge notamment sur le destin des clichés enregistrés par le dispositif.

Outre l’aspect sécurité, l’utilisation de la reconnaissance faciale se montre intéressante à bien des égards dans les stades et les salles de concert. Cette année, Ticketmaster a investi dans Blink Identity, une startup qui développe des capteurs susceptibles d’identifier une personne qui entre dans son champ de vision en à peine une demi-seconde. De quoi mettre en place un dispositif pour accélérer le flux aux entrées des salles.