Depuis 2014, Soldats inconnus a traversé les environnements PC, Playstation (3 et 4), Xbox (360 et One) et même Android et iOS pour les besoins d’une version mobile. C’est aujourd’hui au tour de la Nintendo Switch de vibrer au son des canons de la Première Guerre mondiale, pile au moment des commémorations de l’armistice de 1918.

Pour ceux qui étaient passé à côté, Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre est un jeu mêlant plateforme et réflexion issu du studio Ubisoft Montpellier qui se base sur le moteur graphique UbiArt Framework (utilisé sur le merveilleux Child of Light, notamment).

Soldats inconnus Switch

Récompensé pour sa narration et son innovation lors des Game Awards 2014, le titre met en scène une poignée de personnages dont les destins vont s’entrecroiser sur le champ de bataille. On y trouve d’abord Karl, un soldat allemand marié à une française qui est enrôlé de force. Il y a ensuite Emile, un français appelé sur le front qui sera fait prisonnier et contraint de travailler en tant que cuisinier pour les Allemands. On fait ensuite la connaissance de Freddie, un américain qui a rejoint la Légion étrangère pour venger la mort de sa compagne et enfin d’Anna, une infirmière en provenance de Belgique qui veut retrouver son père. Sans oublier le fidèle Walt, un chien secouriste qui s’avèrera très utile aux différents protagonistes.

Autant de personnages aux origines et capacités diverses que le joueur pourra contrôler au cours de l’aventure, qui s’étire d’août 1914 à la fin des combats en novembre 1918. Sous forme de plateformer 2D, Soldats inconnus rend hommage aux victimes de la Grande Guerre et en relate les principaux évènements à l’aide de nombreux documents. Il mêle ainsi les faits historiques par le biais de fiches et od’bjets à collecter au cours de la progression avec la pure fiction créée de toutes pièces et romancée comme il faut. On appréciera au passage que celle-ci ne fait aucunement preuve de patriotisme, évitant habilement tout manichéisme.

Soldats inconnus Mémoires de la Grande Guerre

L’intrigue, tout comme les décors traversés, évoquent de nombreux aspects du conflit comme la vie dans les camps de prisonniers, l’horreur des tranchées ou l’ambiance d’un coin de campagne reculé. Le tout sur un ton doux-amer, parfois amusant (les personnages qui s’expriment en marmonnant), souvent âpre.

Difficile à caser, le jeu digère beaucoup de styles différents pour proposer un gameplay autant influencé par le point and click, la plateforme, le run and gun (les séquences avec les chars évoquent quelque peu Metal Slug, en moins nerveux) ou la bande-dessinée interactive. Le style graphique en 2D, qui est l’un des points forts du jeu, n’est d’ailleurs pas sans rappeler celui de Manu Larcenet, qui a lui aussi mis en images la Première Guerre mondiale (dans La Ligne de front, notamment).

La direction artistique conserve tout son charme sur Switch, on l’on est rapidement happé par l’atmosphère du titre, qui arbore des animations très réussies, des effets de lumière travaillés et des décors détaillés. La bande-son fait aussi de son côté parfaitement le travail avec des mélodies à la fois douces et aventureuses et des bruitages très immersifs. Sans oublier une voix off en guise de narrateur qui est doublée par Marc Cassot, qui n’est autre que la voix française de Dumbledore dans Harry Potter !

Soldats inconnus

La progression se fait la plupart du temps en résolvant des énigmes, dont les mécanismes sont un brin répétitifs (fournir un objet pour en obtenir un autre, activer des leviers et manivelles) et qui manquent de challenge. Néanmoins, on alterne entre séquences d’action (parfois contextuelles) et puzzle avec suffisamment de variété. A noter que cette version Switch ajoute des commandes tactiles qui s’activent dès que l’on touche l’écran (pas besoin de se rendre dans les options pour les activer) et qui s’avèrent très instinctives. Deux bonus sont aussi proposés ici avec une bande dessinée animée qui sert de préquelle et quelques artworks.

Au grand dam des fans, le chapitre supplémentaire consacré à George, aviateur anglais que l’on croise brièvement dans l’aventure mais qui n’est pas jouable, n’est donc pas de la partie et restera probablement à jamais enseveli sous les notes de production. On en restera donc avec une durée globale relativement ramassée (6 à 8h max.), ce qui s’avère au final satisfaisant pour ce petit titre proposé autour d’une vingtaine d’euros.

Conclusion

Soldats inconnus parvient avec brio à mêler les faits historiques avec une intrigue romancée. Sa narration dépourvue de manichéisme, sa direction artistique et son ambiance sonore favorisent l’immersion tandis que le gameplay pioche dans différents styles avec efficacité. On regrettera juste des mécanismes un peu trop répétitifs au sein des énigmes ainsi qu’une difficulté trop peu élevée. Ce qui n’empêche en rien le titre de rester un bel hommage aux victimes de la Grande Guerre et ce, malgré une durée de vie relativement courte.

Soldats inconnus : Mémoires de la Grande Guerre

7.1

Gameplay

6.5/10

Contenu

6.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.5/10

Finition

7.5/10

Les + :

  • Une direction artistique magnifique, proche d'une BD
  • Un mélange réussi entre Histoire et fiction
  • Des personnages marquants
  • Des contrôles tactiles convaincants

Les - :

  • Des énigmes répétitives
  • Peu de challenge

2 Commentaires

Comments are closed.