La start-up française ambitionne de casser les codes habituels des réseaux sociaux et de proposer une rémunération dès le début pour inciter les gens à poster.

D’habitude quand un utilisateur est en mesure d’être rémunéré grâce à son activité sur un réseau social, c’est qu’il a déjà une base de followers conséquente. Partant du principe que l’aspect monétaire est motivant, Armel Satchivi, le fondateur de Polymate, en a fait son fond de commerce. Dans une interview donnée au quotidien français Le Parisien, il explique :

« Sur YouTube, les gens sont rémunérés à partir d’un certain nombre de vues. Nous faisons l’inverse. Nous considérons que les avis et informations postés par les utilisateurs doivent être monétisés dès le départ. Il doit y avoir un intérêt pécuniaire ».

Le fonctionnement est simple : chaque post (image, vidéo ou texte), appelé un TAG, est géolocalisé. Dans un rayon d’un kilomètre, tous les utilisateurs peuvent voir vos TAGs. L’idée est que chaque TAG est associé à une publicité de quelques secondes seulement, et cette publicité peut rapporter entre 1 centime et 8 euros par TAG. Polymate c’est donc aussi une régie publicitaire qui permet de négocier des contrats et qui choisit quelles publicités seront présentes sur l’application pour une période donnée.

Gratuit contre commission

Vu que le service est 100 % gratuit pour les utilisateurs, Polymate récupère 50 % des gains générés par les TAGs. Il n’y a pas de limite de TAGs ni de quota à atteindre avant de toucher ses gains, simplement une modération pour s’assurer que la plateforme reste vierge de contenu offensant. Pour le moment uniquement associables à un compte Paypal, Polymate assure que les comptes utilisateurs pourront par la suite être associés directement à un RIB pour faciliter les transactions.

L’application compte pour le moment 31 000 utilisateurs essentiellement situés en région parisienne. L’idée est bien évidemment de s’étendre, d’abord à Paris, puis à la France entière puis de viser l’international si l’engouement est suffisant. Pour ce faire, Armel Satchivi espère réussir une levée de fond dans les mois à venir. Il n’est pas encore possible pour tout le monde de s’inscrire sur Polymate, seuls les utilisateurs test ayant le droit de se connecter. Uniquement disponible sur le Play Store, Polymate devrait débarquer prochainement sur l’App Store. Son fondateur espère 100 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année. Rendez-vous donc début 2019 pour voir si le concept s’est démocratisé !