Un nuage de satellites en orbites basses devrait proposer une couverture internet aux zones non desservies des quatre coins du globe.

Après avoir travaillé sur son projet de drone Aquila pour fournir un accès internet aux zones reculées, Facebook vient d’annoncer l’arrêt de celui-ci. Le projet Aquila consistait à faire voler une énorme flotte de drones qui devait transmettre des connexions aux milliards de personnes qui n’ont pas accès à internet à travers le globe.

Facebook a confirmé que l’entreprise ne concevra plus de drones, car “ce projet n’est pas nécessaire lorsque des grandes entreprises de l’aéronautique développent déjà leurs propres solutions à haute altitude dans le même but“.

Facebook n’abandonne toutefois pas le projet d’apporter une connexion internet à un maximum de monde : le plus grand réseau social au monde va lancer un satellite internet dès l’année prochaine. C’est suite à la divulgation publique de certains mails de la FCC (Federal Communications Commission) que Facebook a officiellement confirmé à Wired le développement d’un satellite internet appelé Athena.

Le porte-parole de Facebook n’a pas donné plus de détails, mais des sources ont mentionné que le satellite est destiné à fournir un accès internet haut débit aux zones non desservies. Le satellite resterait en orbite terrestre basse, et aurait une mission de « durée limitée ». Il s’agit donc probablement d’un premier test et non un déploiement complet. Pour assurer une couverture aussi large, un nombre important de satellites sera en effet nécessaire.