Le selfie médical pourrait devenir l’une des tendances des prochaines années.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Cette proposition, certes cocasse, est pourtant envisagée avec beaucoup de sérieux par les chercheurs de la faculté de médecine de l’université de Washington à Seattle. Les applications mobiles qui permettent de contrôler la prise des médicaments y sont actuellement en phase de test.

Ouvrez une application sur votre smartphone, allumez la caméra, montrez vos pilules, mettez-les dans votre bouche et avalez. Terminez par filmer l’intérieur de votre bouche pour montrer que tout a été avalé. La vidéo est ensuite envoyée à l’hôpital.

Selon les partisans du concept, le selfie médical résoudrait un gros problème : la moitié des médicaments prescrits pour les maladies chroniques ne sont pas/mal pris. En cause, le cout, les effets secondaires ou l’oubli du patient. Pour les patients en cure de désintoxication par exemple, l’oubli d’une dose du traitement entraine bien souvent une rechute. L’application se montre particulièrement utile dans le cas du traitement contre la tuberculose, dès lors qu’un patient oublie ses médicaments, il mettra en danger le reste de la communauté.

Les assurances y voient également un bon moyen de limiter les couts. Un traitement de 12 semaines pour l’hépatite C revient à 75.000 dollars, les assureurs veulent donc être sûrs que les patients prennent bien leurs médicaments.

Des experts tirent toutefois la sonnette d’alarme et craignent une violation du respect de la vie privée et des données personnelles. « Il s’agit du principal défaut du système, imaginez un programme où les avantages médicaux sont liés à l’obéissance, les assureurs pourront dire : nous ne payons pas si vous ne prenez pas vos médicaments correctement », explique Carolyn Neuhaus, docteur en éthique au Centre Hastings de New York.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.