Un ingénieur américain a constaté que l’interface OxygenOs intégrée aux smartphones OnePlus collectait des données personnelles à l’insu des utilisateurs. OnePlus s’en explique.

OnePlus

En analysant le trafic sortant de son OnePlus 2, l’ingénieur Chris Moore s’est rendu compte qu’un nombre important de données était transmis vers un serveur localisé aux États-Unis. Parmi les informations collectées, le numéro de série du téléphone, la liste des applications utilisées, l’heure à laquelle l’utilisateur lance une app ou déverrouille son téléphone, ainsi que les adresses MAC et SSID des réseaux Wi-Fi utilisés.

Face au relais massif de l’information par les médias, le constructeur chinois a dû s’expliquer sur cette révélation: “Nous transmettons en toute sécurité des analyses dans deux flux différents via HTTPS vers un serveur Amazon. Le premier flux est l’analyse de l’utilisation, que nous collectons afin de pouvoir affiner plus précisément notre logiciel en fonction du comportement de l’utilisateur. Le second flux concerne les informations sur les périphériques, que nous collectons afin de fournir un meilleur support après-vente”, a ainsi expliqué OnePlus dans une déclaration officielle.

Le constructeur a également ajouté qu’il était possible de désactiver le premier flux en se rendant dans « paramètres » puis « Avancé » afin de décocher l’option « Rejoindre le programme d’expérience utilisateur ».