Le constructeur Gamevice accuse Nintendo de lui avoir volé le concept de la Switch.

Nintendo Switch gamepad
Nintendo Switch

Sortie en mars 2017, la Nintendo Switch est toujours en rupture de stock. Un succès qui ne fait pas que des heureux puisque le fabricant Gamevice a récemment porté plainte contre le constructeur japonais et sa console hybride. En cause : une violation de brevets.

En 2013, Gamevice lance la Wikipad 7, une tablette Android hybride détachable d’un socle faisant office de manette. Toujours active sur le marché du gaming, l’entreprise propose aujourd’hui des gamepads adaptables aux modèles récents de smartphone de marque Samsung Galaxy, iPhone et iPad. Des concepts qui évoquent inexorablement celui de la Switch.

Gamevice a donc décidé de réclamer des dommages et intérêts ainsi que l’arrêt de la production et de la commercialisation de la console hybride de Nintendo et de ses Joy-Con qui ressemblent d’après eux beaucoup trop à leurs produits.

Un procès qui inquiète quelque peu les joueurs et qui fait grand bruit dans le milieu du jeu vidéo, même s’il y a peu de chances qu’une issue aussi radicale se produise. De nombreux procès pour vol de brevets se sont en effet par le passé soldés par un accord financier, voire un non-lieu.

Gamevice
Gamevice