Le Sénat américain revient sur des mesures approuvées lors de l’ère Obama.

Crédit : AFP
Crédit : AFP

Le Sénat américain tient à ce que les fournisseurs d’accès à Internet puissent, à l’avenir, revendre les données des historiques des internautes sans avoir à demander la permission de ces derniers. Jusqu’ici et sous l’impulsion du gouvernement Obama, la Commission fédérale des communications, soit l’organe régulateur en la matière, obligeait les entreprises à prévenir les clients et à leur demander l’autorisation en ce qui concerne la revente de leurs données personnelles. D’ailleurs, cela avait passablement agacé les opérateurs qui y voyaient un obstacle à la croissance de leur société.

Le nouveau texte approuvé par les sénateurs stipule également que la commission ne pourra plus établir des règles qui concernait la prévention des clients.

Grâce à cette mesure, si elle se concrétise, les fournisseurs d’accès à Internet pourront accéder aux historiques de navigation, aux données de géolocalisation, aux applications, etc. des utilisateurs, qu’ils le veuillent ou non. Ces informations seront ensuite revendues à des agences de publicité qui produiront de la publicité ciblée.

Précisons tout de même que, pour être adopté, le texte en question doit encore être approuvé par la Chambre des représentants.