Les pirates en question seraient affiliés aux Anonymous.

© DR
© DR

Le dark web, la face cachée du web tel qu’on le connait, recense de nombreux sites illégaux. Et des hackers viennent d’attaquer plus de 10.000 sites. On retrouve parmi eux des liens qui renvoient vers des contenus pédopornographiques. Et ce n’est pas tout puisque ces pirates, qui affirment être affiliés aux Anonymous, auraient mis la main sur des adresses emails. Le chiffre est éloquent puisqu’il est question de 381.000 emails. Cependant, il n’est pas aisé pour l’instant de définir quelles sont les adresses en lien avec des contenus illégaux et celles dont les utilisateurs n’ont rien à se reprocher.

Qui plus est, les autorités sont déjà prévenues. En effet, le FBI aurait déjà mis certaines de ces révélations à profit en réalisant des arrestations pour “pornographie infantile”.

Un cinquième du dark web mis en lumière

Selon certaines sources, l’attaque aurait touché près d’un cinquième du dark web. Pour être précis, il est question de 15 à 20% des données hébergées. Et comme dit plus haut, un grand nombre d’entre elles concernait de la pornographie juvénile.

En fait, c’est le “Freedom Hosting II” qui a été la victime de l’attaque, il s’agit du plus important service d’hébergement du dark web.

Après avoir accompli leur vol de données, les hackers ont remplacé le contenu par un message indiquant que le lien avait été piraté.