A la base installée au cœur de l’assistant domestique intelligent Echo, l’intelligence artificielle Alexa tend à devenir incontournable si l’on en crois les nombreuses nouveautés domotiques présentées au CES, à Las Vegas (États-Unis) compatibles avec elle.

frigo

Alexa est ainsi directement intégrée au fonctionnement d’un lave-linge (Whirlpool), d’un réfrigérateur (LG), d’un aspirateur (Samsung) ou encore d’une TV (Amazon).

Ce qui frappe c’est non seulement l’étendu des produits connectés mais surtout le nombre de marques qui font désormais confiance à cette technologie en adhérant à Alexa. De là à penser que l’intelligence artificielle d’Amazon va prochainement devenir incontournable dans tout bon foyer connecté qui se respecte, il n’y a qu’un pas.

Ces appareils électroménagers répondent ainsi à des commandes vocales plus ou moins élaborées en communication directe avec l’assistant Alexa, adapté ici à l’usage de chaque produit. Le but est de faciliter leur utilisation, comme démarrer ou arrêter un cycle de lavage, vérifier et adapter les températures du réfrigérateur, démarrer un enregistrement sur sa TV connectée, etc.

La prochaine étape devrait être l’intégration d’Alexa dans des smartphones, rentrant ainsi en concurrence frontale avec Google Now ou Siri. Le premier smartphone concerné devrait être le Huawei Mate 9, attendu au Mobile World Congress de Barcelone (Espagne) à la fin février.

A noter qu’Alexa est aussi prisée hors de la maison, comme le prouve son intégration dans l’offre BMW Connected pour les clients du constructeur allemand.

A l’origine, Alexa est un assistant personnel intelligent développé par Amazon et démocratisé dans les foyers américains par Echo. Intégré à des appareils connecté, il se transforme en hub domotique intelligent, véritable centre névralgique du foyer.

AFP