Trump, l’homme qui tuera le piratage musical?

Les labels américains implorent le président des Etats-Unis de prendre des mesures contre le piratage.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

S’il ne fait plus autant parler de lui qu’il y a quelques années, le piratage demeure une vraie problématique pour l’industrie musicale. Plusieurs associations et labels voient dans l’élection de Donald Trump une opportunité de remettre les pendules à l’heure et de finalement prendre des mesures contre les internautes qui n’hésitent pas à copier, diffuser et partager des œuvres soumises aux règles de copyright.

En début de semaine, plusieurs labels nord-américains ont adressé une lettre au nouveau président des Etats-Unis. “Une protection importante de la propriété intellectuelle et des droits des auteurs assurera une croissance de la créativité, bénéficiant à l’économie américaine toute entière” explique le groupe dans son plaidoyer. Parmi les autres arguments avancés par l’industrie du disque pour encourager Trump à prendre des mesures, l’importance d’une économie juste et la nécessité de redéfinir les prix du marché sur base de la demande réelle. Selon les labels, les prix du marché sont actuellement tirés vers le haut à cause du piratage qui réduit le manque à gagner de tous les acteurs du marché et condamne ceux qui achètent des produits légalement à payer davantage qu’ils ne payeraient si le piratage n’existait pas.

Le nouveau président des Etats-Unis n’a pas encore réagi publiquement à cette demande. Toutefois, le fait qu’il rencontre les patrons de la Silicon Valley montre qu’il s’intéresse aux enjeux de l’industrie numérique. Assez en tout cas pour que l’industrie musicale voit en lui l’homme qui pourrait finalement mettre un terme au piratage…