Les films de super-héros crèvent l’écran mais tous ne sont pas forcément des chefs d’oeuvre. Petit tour d’horizon des pires adaptations de comics en films.

Superman 4

Superman_IV

Le Réalisateur ? Sidney J. Furie est un réalisateur canadien qui peut se targuer d’avoir à son actif l’une des plus mauvaises filmographies à son actif.

La scène culte ? le combat opposant l’homme-nucléaire à Superman. Un combat mémorable tant il n’instaure aucune tension et aucun suspense. Bref, mythique.

Pour est-il culte ? Sorti en 1987, le film date et cela se  ressent. Alors oui, on pourra toujours mettre en avant l’année de sortie du film pour justifier sa réalisation vieillotte qui laisse à désirer. Mais ce serait une grossière erreur. Pour preuve, le premier Star Wars, à savoir “Un Nouvel Espoir” est sorti 10 ans plus tôt…
Et ce n’est pas le seul point que l’on peut lui reprocher. En effet, le scénario est banal : l’ennemi de Superman, Lex Luthor, crée un super-vilain dont le but est… de supprimer Superman. On vous passera les détails sur la scène de combat entre les deux protagonistes qui ne présente absolument rien d’épique et que vous pouvez visionner dans l’extrait proposé ci-dessus.
Pour sa défense, on signalera quand même que le film se vit amputé de 45 minutes mais surtout d’une majeure partie de son budget. De plus, il suivait Superman 3 qui lui aussi pêchait par sa qualité douteuse. Seul point positif : la prestation de Christopher Reeve.

Spawn

spawn

Le réalisateur ? Mark Dippé a commencé sa carrière avec l’adaptation cinématographique de Spawn, un superhéros légendaire de la bande-dessinée américaine. Notons qu’au cinéma de sa filmographie, Mark Dippé a principalement œuvré comme assistant en charge des effets spéciaux sur plusieurs grosses productions comme Terminator 2 et Jurassic Park. Sa carrière comme réalisateur n’a jamais connu l’envol escompté.

La scène culte ? Le meurtre d’Al Simmons. Une mort qui avait tout pour être badass mais qui se révèle être finalement la scène la plus insipide du long-métrage.

Pourquoi est-il culte ? Le film ne fait ressentir aucune émotion à ceux qui le visionnent. Les fans du personnage qui ont lu ces aventures auront bien des difficultés à regarder cette production jusqu’à la fin. “Spawn” n’a en fait rien pour lui : dialogues ennuyeux, punchlines médiocres, affrontements ridicules et des effets spéciaux des plus… ratés.
Précisons que le prochain film qui traitera du personnage ne devra pas mettre la barre bien haut pour faire mieux que celui-ci.

Green Lantern

green

Le réalisateur ? Martin Campbell. Ce réalisateur fait figure d’exception dans ce top puisqu’il est notamment reconnu pour deux films ayant connu un succès retentissant : GoldenEye et Casino Royale.

La scène culte ? Le moment où Carol Ferris, la compagne du héros, se rend compte que Green Lantern n’est autre que Hal Jordan. Surjoué et risible quand on voit la petite parcelle du visage recouverte du personnage.

Pourquoi est-il culte ? En fait, c’est le manque d’enjeu, le manque de charisme, le manque de scènes mémorables… qui rendent cette production si culte dans le mauvais sens du terme. Les dialogues, au même titre que les scènes d’action sont mornes. En d’autres mots ? A oublier. A tel point que l’acteur qui interpréta le rôle d’Hal Jordan, à savoir Ryan Reynolds, se moque allègrement de ce rôle dans sa dernière interprétation de super-héros, Deadpool.

Batman et Robin

BatmanRobin.0

Le réalisateur ? Joel Schumacher a véritablement eu un impact négatif sur la filmographie de Batman. Outre Batman et Robin, qui est considéré comme la plus mauvaise adaptation du chevalier noir sur grand écran, le réalisateur a également signé le très décevant Batman Forever, vivement critiqué aussi au moment de sa sortie. Quelques années plus tard, il parviendra à se faire pardonner avec Phone Game, Bad Company et Tigerland.

La scène Culte ? Que la tâche fut complexe : trouver une scène culte parmi toutes celles qui existent dans cette production. Nous avons une préférence pour la scène où le chevalier noir dévoile une Bat-carte de crédit. Ce moment est visible dans la vidéo à 2.50 min.


Pourquoi est-il culte ? Tout simplement car ce film suit les deux très bonnes productions de Tim Burton. Ce dernier avait réussi deux exploits : représenter à l’écran des personnages charismatiques mais surtout, faire vivre Gotham. En d’autres mots, la ville incarnait elle-aussi, d’une certaine façon, un personnage à part entière. Ces deux caractéristiques ne font malheureusement pas partie des opus dont Joel Schumacher a eu la responsabilité. Le film s’écarte de l’univers sombre qu’avait instauré Burton. Il s’agit d’une volonté de Warner Bros qui voulait produire un divertissement familial.

Daredevil

Daredevil2003Poster

Le réalisateur ? Mark Steven Johnson peut se targuer d’avoir réalisé deux des plus mauvaises adaptations de comics au grand écran. Outre Daredevil, on lui doit également l’exécrable Ghost Rider. Notez par ailleurs qu’on doit également au bonhomme le scénario du film culte “Jack Frost”, considéré par de nombreux amateurs de séries Z comme le plus mauvais film d’horreur de l’histoire d’Hollywood.

La scène culte ? Ici aussi, nous aurions pu en épingler plusieurs et c’est finalement celle où on apprend à connaître Bullseye qui a retenu notre attention. Le jeu de regard, le manque de charisme, l’absence d’émotion chez les protagonistes de la scène… Tout y est !

Pourquoi est-il culte ? Le film “Daredevil” n’a pas contenté les fans du personnage et c’est le moins que l’on puisse dire. Beaucoup de points lui sont logiquement reprochés comme le choix et le jeu des différents acteurs. De plus, la nouvelle série Netflix centrée sur le personnage met encore plus en évidence les carences de cette production. Il suffit de comparer le jeu de Vincent D’Onofrio et de Mickael Clarke Duncan pour constater le fossé qualitatif qui sépare la série du film. Mais ce qui nous reste le plus en travers de la gorge, c’est la manière dont sont dépeints les personnages : ils ne sont que l’ombre des charismatiques protagonistes que l’on retrouve dans les comics.

Jonah Hex

JONAH

Le réalisateur ? Spécialiste de l’animation, Jimmy Hayward a tenté de porter sur grand écran l’un des personnages cultes de la bande dessinée américaine. Si l’homme a réussi une brillante carrière chez Pixar et Disney, sa carrière comme réalisateur a été compromise par l’effroyable échec de son adaptation de Jonah Hex.

La scène culte ? L’une des scènes les plus risibles du film restera cette courte séquence d’action où Jonah Hex (incarné par Josh Brolin), fait apparaître comme par magie deux sulfateuses sur le dos de son cheval pour éliminer un gang d’ennemis. Le tout sur une belle bande son électro.

Pourquoi est-il culte ? Jonah Hex avait tout pour être une totale réussite. Un casting de folie – avec notamment Josh Brolin, John Malkovich, Megan Fox et Michael Fassbender au casting – un budget confortable et un scénario badass. La mise en scène désastreuse du film et surtout l’écriture déplorable du scénario ont toutefois mené l’équipe en charge du projet au fiasco. Sans aucun doute l’une des pires adaptations de l’univers de DC Comics.

Elektra

Elektra

Le réalisateur ? Spécialisé dans la réalisation d’épisodes de séries télévisées, Rob Bowman a également signé plusieurs longs métrages dont Reign of Fire ainsi que l’adaptation cinématographique des X-Files.

La scène culte ? Cette séquence où Elektra combat désespérément Kirigi dans une salle où une vingtaine de draps lévitent comme par magie, permettant au réalisateur d’opérer quelques jolis flashbacks entre chaque mouvement de caméra. Tout cela aurait presque l’allure d’un clip publicitaire pour une bouteille de parfum.

Pourquoi est-il culte ? Après avoir massacré Daredevil, les producteurs ont eu la drôle d’idée d’aller chercher un autre vétéran de l’industrie cinématographique pour signer ce qui restera sans doute comme le plus mauvais spin-off de l’histoire du cinéma. A côté de celui-là, Daredevil passerait presque pour un chef d’œuvre. De Jennifer Gartner – l’actrice qui incarne la superhéroine dans ce volet – au scénario du long-métrage, en passant par les scènes d’action, tout ou presque est bon pour la poubelle.

The Spirit

The Spirit

Le réalisateur ? Frank Miller. Scénariste de génie, l’auteur américain a voulu diriger une adaptation de l’un de ses propres ouvrages. Une très mauvaise idée puisque le film The Spirit restera sans doute dans les mémoires comme l’une des plus mauvaises adaptations cinématographiques de comics.

La scène culte ? Cette séquence insolite où l’Esprit décrit sa noyade.

Pourquoi est-il culte ? Le succès de Sin City a encouragé Hollywood à produire davantage d’adaptations de l’oeuvre de Frank Miller. Hollywood n’aurait toutefois jamais dû confier ce travail au scénariste, qui n’avait non seulement aucune expérience dans le domaine mais aussi pas le talent nécessaire pour un projet aussi ambitieux. Suite de clichés parfois sans queue ni tête, The Spirit est l’exemple même de l’adaptation de comics qui se prend pour ce qu’elle n’est pas : un film de superhéros trop intelligent.

Les 4 Fantastiques

Les-4-Fantastiques

Le réalisateur ? Une œuvre de Josh Trank, le réalisateur de la pourtant très réussie mini-série The Kill Point, qui s’était déjà essayé au film de superhéros avec Chronicle, en 2012.

La scène culte ? Impossible de choisir une scène culte en particulier tant ce film a de potentiel. L’intégralité du long-métrage mériterait un award pour le niveau de médiocrité atteint. Les youtubeurs n’ont d’ailleurs pas hésité à se moquer allègrement de cette adaptation en partageant des compilations des plus mauvaises scènes du film.

Pourquoi est-il culte ? Rien ou presque n’est à sauver dans cette adaptation de la saga qui a eu droit aux plus mauvais portages sur grand écran. A côté de ce navet, les adaptations de 2005 et 2007 passeraient presque pour des chefs d’œuvre, c’est dire! Le fiasco sur grand écran a été tel que la Fox a immédiatement décidé d’annuler sa suite.

Ghost Rider

ghost

Le réalisateur ? Mark Steven Johnson peut se targuer d’avoir réalisé deux des plus mauvaises adaptations de comics au grand écran. Outre Daredevil, on lui doit également l’exécrable Ghost Rider. Notez par ailleurs qu’on doit également au bonhomme le scénario du film culte “Jack Frost”, considéré par de nombreux amateurs de séries Z comme le plus mauvais film d’horreur de l’histoire d’Hollywood.

La scène culte ? L’une des séquences-clés du film confronte notre super-héros à un groupe de loubards dans une geôle. Une séquence que l’on aurait pu espérer remplie d’action et de combats frénétiques mais qui retombe finalement comme un soufflé. L’occasion aussi de découvrir une parfaite maîtrise des effets spéciaux, qui feraient presque passer Superman IV pour un chef d’œuvre du septième art…

Pourquoi est-il culte ? Ghost Rider a tout du blockbuster raté : des personnages antipathiques aux séquences d’action barbantes, en passant par une intrigue qui manque cruellement de logique, sans oublier bien sûr un superhéros à la psychologie totalement plate. Rarement un film de superhéros aura été aussi rasant à visionner! Et ne parlons même pas de sa suite…