Grâce au feu-vert pour le travail de nuit, l’e-commerce belge va enfin pouvoir se développer

Le gouvernement a approuvé le travail de nuit sans conditions (de 20 heures à 6 heures du matin). Les entreprises actives dans l’e-commerce peuvent donc aussi en bénéficier. 

Crédit : AFP
Crédit : AFP

L’initiative du gouvernement sur le travail de nuit constitue “une avancée majeure pour l’e-commerce belge” selon BeCommerce, la fédération belge des magasins en ligne et des entreprises actives dans la vente à distance. Cette “avancée” permise par le gouvernement repose sur l’autorisation pour les entreprises misant sur l’e-commerce d’introduire le travail de nuit sans conditions. Grâce à cette nouvelle mesure, des milliers de nouveaux emplois vont être créés en trois ans. Patricia Ceysens, la présidente de la fédération belge des entreprises et magasins de vente en ligne, précise qu'”en se basant sur les chiffres de l’emploi chez nos voisins néerlandais, nous pouvons supposer que cette décision pourrait créer 5.000 nouveaux emplois en Belgique dans le secteur de la logistique dans les trois années à venir.”

De plus, BeCommerce ajoute que cela pourrait permettre aux entreprises du pays de fournir des offres plus attractives face à la concurrence étrangère.

Une croissance accrue ?

L’e-commerce belge se porte bien. Preuve en est avec un chiffre d’affaires annuel global de 8,2 milliards d’euros pour l’année 2015 selon l’étude “BeCommerce Market Monitor”.

Et avec cette nouvelle mesure concernant le travail de nuit, les sociétés belges de ce secteur pourront être encore plus compétitives vis-à-vis de leurs homologues basés à l’étranger, toujours selon BeCommerce.

A ce propos, Patricia Ceysens, présidente de BeCommerce, insiste sur la meilleure compétitivité que permettra cette initiative. “BeCommerce plaide depuis longtemps pour l’autorisation – sans condition – du travail de nuit dans le secteur du commerce électronique. Nous sommes dès lors très heureux de l’initiative prise par le gouvernement, qui donnera une plus grand flexibilité aux entreprises et permettra d’éviter toute concurrence déloyale de pays tels que les Pays-Bas.”