L’Alliance Renault-Nissan annonce un partenariat à l’échelle mondiale avec Microsoft, dans le but de développer les technologies de demain, qui participeront à améliorer l’expérience de conduite connectée, plus ou moins autonome.

renaultnissan

L’idée est de pouvoir ainsi développer et améliorer de nombreux services tels que la navigation avancée, la maintenance prédictive ou encore le contrôle à distance des fonctions du véhicule et leurs mises à jour en temps réel. Tous reposeront sur la technologie Microsoft Azure, une plate-forme de cloud sécurisée proposée.

A terme, les automobilistes pourront personnaliser leurs réglages, verrouiller leur accès et même les transférer d’un véhicule à un autre, de la même manière que cela est possible lors d’un changement d’ordinateur ou de smartphone. Dans l’absolu, la voiture devrait pouvoir progressivement s’adapter au style de conduite et aux itinéraires réguliers de chaque conducteur. Au fur et à mesure, Renault et Nissan prévoient que chaque client aura accès à une multitude de services de diagnostics avancés de leur voiture afin de bénéficier de prestations personnalisées. Enfin, les passagers devront pouvoir accéder tant à leurs données personnels que professionnelles durant leurs trajets afin de gagner en productivité.

Entre autres scénarios, il peut aussi être envisagé d’utiliser un logiciel de paiement automatique pour les passages en péages et le stationnement payant. Enfin, les propriétaires devraient pouvoir contrôler à distance leur véhicule, depuis leur smartphone par exemple, que ce soit pour retrouver où elle est garée, préchauffer l’habitacle, charger sa batterie dans le cas d’un modèle hybride ou éléctrique, (dé)verrouiller les portières, etc. Bien évidemment, il devra aussi être possible de bloquer à distance et de localiser un véhicule volé.

Le but des deux constructeurs est de pouvoir lancer d’ici 2020 une dizaine de modèles équipés de fonctions de conduite autonome et de services connectés protégés. L’Alliance Renault-Nissan est un partenariat stratégique établi entre les deux constructeurs qui totalisent ensemble près de 10% du total des voitures commercialisées dans le monde.

AFP