La startup belge CentralApp devrait être en mesure de développer ses activités grâce à une nouvelle levée de fonds record de 500.000€.

central

« Le principe est simple. Nous demandons aux établissements de remplir un formulaire sur une plateforme. Ensuite, nous puisons dans les informations fournies par ces clients afin de créer leur site web, leur profil sur les réseaux sociaux, etc. » explique Pablo Castiel Gazier, fondateur de CentralApp.

Si la société a été fondée en février 2014, c’est en mai 2015 qu’est lancée la solution de CentralApp. En quelques chiffres, ce sont huit temps pleins qui y travaillent, plus de 1.000 clients et une levée de fonds d’un demi-million d’euros grâce à trois business angels. Pour rappel, un business angel est un investisseur qui verse de l’argent à une entreprise à fort potentiel et qui, aussi, lui fait profiter de son réseau de contacts, de son expérience, etc.

Pour l’avenir de sa startup Pablo Castiel Gazier ne formule qu’un seul souhait : « On veut créer une solution durable pour laquelle les clients resteront fidèles. » Ce montant permettra de pousser la centralisation des informations encore plus loin. De cette façon, un restaurant pourra, par exemple, connecter son compte CentralApp à son système de réservation. C’est ce genre d’innovations qui ont permis d’obtenir la confiance de trois business angels importants.

Jean-Charles Vanderlinden, fondateur également de la startup, ajoute qu’avec CentralApp, l’objectif initial était de miser sur la simplicité. « On a voulu créer un outil facile et abordable qui permet à un établissement de mettre en place les bases nécessaires pour être trouvé et choisi sur Internet. »

L’avantage d’une telle offre est qu’il n’est plus nécessaire de présenter des compétences techniques en la matière puisque c’est la startup qui s’occupe de tout, une fois le formulaire rempli.

CentralApp ne fait pas que créer un site web pour votre restaurant, magasin ou autre, puisqu’elle crée aussi votre profil sur 15 sites et/ou applications comme Facebook, Yelp, Google…

Enfin, Pablo Castiel Gazier met en avant le fait que sa société s’inscrit dans le contre-courant de la mouvance actuelle. « Certains établissements omettent de partager des informations les concernant sur Internet. Ce sont des clients, ici et là, qui postent donc des horaires, des promotions, etc. Notre solution permet à l’établissement de reprendre possession de son identité puisqu’il n’y a pas d’intermédiaire. C’est entre lui et nous, directement. »

Prix de la solution : 49€ par mois.

Rémi Lach