Téléchargée plus de 500 millions de fois depuis sa sortie, l’application Pokémon Go ne cesse de faire parler d’elle. Prochainement, Nintendo devrait même commercialiser un accessoire facilitant la vie des gamers.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Succès planétaire, le jeu Pokémon Go fait figure de poids lourd dans le monde vidéoludique. Difficile de se promener en rue sans rencontrer un ado, un adulte, un enfant… smartphone en main et en train de jouer au jeu développé par Niantic. Revenons un peu sur ce phénomène.

Niantic ?

La société derrière le jeu se nomme Niantic et à sa tête on retrouve John Hanke. Ce dernier est devenu une star connue de tous en peu de temps grâce à Pokémon Go.

Tout est parti de Keyhole, une firme spécialisée dans des applications de visualisation des données géospatiales qu’a cofondée John Hanke. Autrement dit, des programmes qui visent à cartographier l’espace.

Si Keyhole a été rachetée par Google, c’est via ses investisseurs qu’elle a surtout fait parler d’elle. L’un d’eux n’étant ni plus ni moins que la CIA. Certaines thèses circulent depuis lors sur la toile : le jeu vous proposerait de prendre en photo les Pokémon capturés et de récolter un maximum de vos données dans le but de fournir des renseignements à la CIA.

Notons que jusqu’ici, rien ne permet de vérifier cette hypothèse.

Réussite commerciale

Les derniers chiffres font état de plus de 500 millions de téléchargements de l’application.

Unique en son genre, le jeu pousse les joueurs à explorer leur quartier en se promenant dans les rues, les parcs, et en pleine nature afin de capturer des Pokémons. Il existe également des Pokéstops, ces endroits où il est possible d’obtenir des œufs ou des Pokéballs, « balles » indispensables à la capture des petits avatars, héros du jeu.

Le principe des œufs est le suivant : sous chacun d’entre eux, on trouve une distance et il faut parcourir cette distance pour réussir à faire éclore l’œuf.

Bref, il faut marcher, jeter une Pokéball pour capturer le Pokémon et continuer à marcher pour faire éclore des œufs.

Déchets, distractions, accidents

Tout n’est pas rose au pays des Pokémon pour autant. De nombreuses critiques fusent. Si des médias mettent en avant les premiers cas de décès liés au jeu à l’étranger, ce sont surtout des problèmes liés à des rassemblements et de la distraction qui font parler d’eux chez nous.

Des regroupements d’individus sont fréquents. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un Pokémon rare est apparu dans une zone bien spécifique. Problème : il n’est pas rare de retrouver des déchets jonchant le sol après ces « moments de chasse ».

Sans oublier les quelques personnes qui jouent en conduisant, qui traversent les passages cloutés sans regarder au préalable, etc.

Le jeu essaye pourtant de mettre en garde son utilisateur. Ainsi, lorsque vous conduisez en jouant, Pokémon Go vous adresse un message. Cependant, il suffit à l’utilisateur de cliquer sur « Je suis passager » pour passer outre cet avertissement.

Enfin, le plus gros souci de Pokémon Go reste l’appropriation de données. Des politiques sont montés au créneau concernant l’intrusion du bébé de Niantic dans nos vies privées mais précisent tout de même que ce jeu n’est pas la seule application qui met la main sur autant de données enregistrées dans nos téléphones.

Apple + Pokémon = mariage parfait ?

Hier, nous apprenions lors de la keynote d’Apple que Pokémon Go serait adapté à l’Apple Watch. On a pu découvrir que le jeu s’y prêtait bien. Du moins, si l’on se fie au peu que l’on a pu observer.

Ainsi, l’application misera sur les fonctions Fitness de la smartwatch d’Apple et se voudra avant tout un compagnon pour les joueurs de Pokémon Go.

Nouvel accessoire

Un bracelet bluetooth fera son apparition sur les marchés le 16 septembre. Ce gadget, qui sera vendu au prix de 39.99€, vibrera lorsque l’utilisateur marchera à proximité d’un Pokémon ou d’un Pokéstop. Pratique pour simplifier la vie des chasseurs de Pokémons!

Rémi Lach

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.