Ambitieux, le projet de Google qui consistait à créer un vaste réseau de fibre optique à travers les Etats-Unis prend déjà du plomb dans l’aile. Selon le site The Information, la direction d’Alphabet, la maison-mère de Google, aurait décidé de licencier une partie des effectifs et imposé à la division Fiber une réduction importante des coûts.

fiber1

Lancé il y a cinq ans aux Etats-Unis, le réseau de fibre optique de Google n’aurait pas atteint son objectif de 5 millions d’abonnés, selon le site The Information qui indique que la direction du groupe Alphabet, la maison-mère de Google, aurait décidé de réduire les dépenses de son projet et de licencier une partie de ses effectifs.

La moitié des postes devraient être supprimés au cours des prochains mois, et le groupe prévoirait d’importantes réductions budgétaires. Un changement de stratégie qui n’aurait pas vraiment convaincu le directeur du projet, Craig Barratt, qui envisagerait aujourd’hui de quitter son poste.

Présent dans 7 des plus grandes villes américaines, le réseau Fiber a non seulement pris beaucoup de temps à se développer mais peine aussi à se faire connaître. Très concurrentiel, le secteur avait, il faut l’avouer, accordé un accueil glacial à l’arrivée de Google sur ce marché.

Certains analystes évoquent déjà la fin d’une aventure, qui non seulement aura coûté très cher à Google, mais aura été aussi une cause importante de friction au sein de l’entreprise.

Outre son ambition de devenir un fournisseur d’accès à Internet, Google nourrit également l’intention de se développer comme opérateur virtuel à travers son projet Google Fi, qui vient d’être déployé dans plusieurs pays d’Europe du Nord.