Selon une étude de la banque américaine Morgan Stanley, les ventes de boissons alcoolisées devraient exploser avec l’arrivée des premiers véhicules autonomes.

Crédit photo : DR
Crédit photo : DR

Si certains véhicules sont déjà capables de se conduire de manière parfaitement autonome, à l’image des véhicules électriques de la marque Tesla, le conducteur doit toutefois garder ses mains sur le volant et maintenir une certaine attention pour éviter les incidents. En théorie, puisque dans la pratique de nombreux accidents impliquant des véhicules autonomes au volant duquel le pilote s’était endormi ont déjà été signalés.

Si l’on est encore loin d’un système 100% fiable, les constructeurs automobiles font des pas de géants dans ce secteur et la majorité des véhicules produits dans cinq ans devraient intégrer des fonctions de conduite autonome. La législation devrait évoluer en parallèle, concédant davantage de droits au conducteur, qui pourra progressivement relâcher son attention. S’il n’est pas encore question d’augmenter l’alcoolémie maximale autorisée au volant, certains imaginent déjà un monde dans lequel il serait légal de rouler sous l’influence d’alcool.

Selon une étude de Morgan Stanley, les ventes de boissons alcoolisées devraient exploser dans quelques années, lorsque les organismes de contrôle de la sécurité routière accepteront de revoir leurs exigences à la baisse. La banque s’attend à une croissance brute de 100 milliards de dollars pour ce marché, sans toutefois spécifier quels pays seront les plus impactés. Quoi qu’il en soit, d’ici là, mieux vaut éviter de prendre des risques et ne passer dépasser les 1 à 2 verres d’alcool en soirée!

1 COMMENTAIRE

  1. Ces voitures autonomes ne seront jamais fiables si elles cohabitent avec des véhicules conduits par des humains. Ils sont trop imprévisibles.

Comments are closed.