Auschwitz condamne le comportement inapproprié de certains visiteurs, à la recherche de Pokémons

A Auschwitz, certains visiteurs n’hésitent pas à sortir le smartphone de leur poche pour attraper l’un ou l’autre Pokémon durant la visite du mémorial. Une situation difficile à gérer pour la direction du mémorial, qui condamne le comportement inapproprié de certains visiteurs.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

La tension est palpable au mémorial d’Auschwitz. Depuis quelques jours, les visiteurs n’hésitent plus à sortir le smartphone de leur poche pour capturer des pokémons avec l’application Pokémon Go. Un phénomène nouveau et très difficile à gérer pour la direction du musée, qui condamne le comportement inapproprié de certains visiteurs et l’absence totale de clairvoyance de la part des développeurs.

“Autoriser que de tels jeux puissent être utilisés à Auschwitz est un manque de respect pour les victimes du camp de concentration nazi” explique un porte-parole d’Auschwitz. Pour la direction, il n’est pas question de laisser les joueurs venir noircir davantage l’histoire du camp.

Certains visiteurs n’ont pourtant pas hésité à partager leurs captures sur les réseaux sociaux.

Un joueur capturant un Pokémon à l'entrée du camp...
Un joueur capturant un Pokémon à l’entrée du camp…

Même son de cloche au Musée de l’Holocauste, à Washington D.C., où la direction dit avoir pris les mesures nécessaires pour qu’il soit impossible de jouer à Pokémon Go dans ses bâtiments.

Le message d’un internaute, qui était parvenu à capturer un Smogogo – une créature capable de générer du gaz toxique” dans le musée, avait été abondamment relayé sur les réseaux sociaux, créant un véritable débat sur Internet.

smog

Niantic, le studio à l’origine du jeu, n’avait visiblement pas prévu de tels cas de figure. La situation devrait toutefois être rapidement réglée si l’on en croit le porte-parole du Musée de l’Holocauste, qui indique que le musée fait actuellement tout ce qui est en son possible pour être supprimé du jeu.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.