Si vous pensiez que les ordinateurs portables ou les tablettes étaient des outils un peu trop high-tech pour les salles de classes, il semblerait que les professeurs américains ne soient pas du même avis, ils s’intéressent même aux capacités de la réalité virtuelle (VR) pour offrir une plus grande immersion aux élèves et ainsi éviter qu’ils ne se déconcentrent trop.

oculus rift

Une étude d’opinion menée auprès d’un panel de professeurs d’élèves âgés de 5 à 15 ans (de la maternelle au secondaire) montre que 60% d’entre eux s’intéressent au fait d’amener une nouvelle dimension à leurs cours.

Ces résultats, qui s’appuient sur une étude menée par GfK et Samsung (fabricant de casques VR), a pris en compte les réponses de plus de 1 millier de professeurs. Ils montrent que même si très peu d’entre eux ont eu l’occasion de tester par eux-mêmes cette nouvelle technologie (seulement 2% des sondés), leur intérêt envers la VR est très fort. 83% des professeurs interrogés pensent qu’elle pourrait permettre d’améliorer l’apprentissage en classe.

“Comme nous avons vu avec les Chromebooks, les tablettes, les programmes numérisés et l’apprentissage à partir de jeux, les technologies émergentes peuvent avoir un profond impact sur les résultats des étudiants, et la réalité virtuelle a le potentiel de faire la même chose, voire plus”, a noté Ted Brodheim, vice-président de la branche Vertical Business de Samsung Electronics America.

Les enseignants pensent aussi que la VR se prête bien à la science, aux études sociales et à l’histoire, que ce soit pour assister en toute sécurité à une expérience scientifique ou chimique, que pour expérimenter les voyages à l’autre bout du monde ou à travers le temps. Par exemple, 68% des profs interrogés pensent que la VR pourrait permettre aux enfants de visiter des lieux inatteignables comme l’intérieur d’un volcan ou l’espace.

De même, 42% pensent que cela pourrait être un très bon instrument pour montrer les avantages de poursuivre leurs études à des élèves de lycée tentés d’arrêter.

Cette étude a été dévoilée alors que Google a annoncé il y a peu de temps qu’il allait ouvrir son programme de visites Field Trip VR à tous. Ces visites à 360° permettent de découvrir de grands monuments mondiaux, mais aussi des sites protégés comme la Grande Barrière de corail australienne, en immersion grâce à un casque de réalité virtuelle.

Google utilise le terme d'”Expeditions” pour décrire ce programme éducatif. En plus de faciliter l’accès à la VR, la firme de Mountain View a aussi annoncé cette semaine la mise à disposition d’un nouveau pack VR éducatif pour les écoles comprenant 30 casques, des chargeurs de batterie, un router et une tablette pour que le professeur puisse diriger le programme à diffuser.

AFP