Motorola tente de se réinventer avec des smartphones modulables

En difficulté sur le segment des mobiles, la marque Motorola tente de se réinventer avec son Moto Z, un modèle haut de gamme qui présente la particularité d’être personnalisable à l’aide de modules vendus séparément.

motoZZ

« Trop de fabricants de smartphones produisent les mêmes produits », déclarait le CEO de Lenovo lors de l’ouverture du Techworld, le nouvel événement annuel de la marque chinoise.

En difficulté sur le segment des mobiles, Lenovo tente de redorer son image de marque en présentant non seulement le premier smartphone Tango, mais aussi un nouveau modèle haut de gamme qui peut être personnalisé à l’aide de différents modules.

Si la marque chinoise évite judicieusement d’emboiter le pas à Google, qui piétine depuis des années sur son Projet Ara, elle va cependant beaucoup plus loin que son rival coréen LG, qui s’était contenté de proposer une gamme d’accessoires compatibles avec son dernier flagship, le G5, pour surfer sur la vague modulaire.

Lenovo et sa branche américaine Motorola vont beaucoup plus loin avec une série de six modules prenant la forme de coques venant se glisser directement à l’arrière du smartphone et connectées à l’aide d’un système magnétique. Certains modules ont un goût de déjà vu – comme le Battery Pack – une coque qui embarque une batterie de secours qui permet de doubler l’autonomie du smartphone. D’autres sont plus originaux. C’est le cas du module Instashare, une coque qui embarque un picoprojecteur capable de projeter une image de 70 pouces sur une surface plane. Si le concept est intéressant – notamment pour partager ses souvenirs de vacances avec la famille ou les amis -, on regrettera toutefois que l’autonomie du module en question n’excède pas l’heure d’utilisation, ce qui signifie que si vous voulez regarder un film sur Netflix confortablement installé dans votre lit, il faudra songer à connecter le chargeur… Comme LG, Motorola proposera également une coque permettant d’améliorer les performances de l’appareil photo, et une coque « JBL » qui fera office d’enceinte nomade, capable de délivrer un son beaucoup plus puissant. Avec ses coques, Motorola s’attaque donc aux accessoiristes et propose une gamme de produits qui devrait permettre aux utilisateurs de personnaliser leur smartphone selon leurs goûts et surtout leurs besoins. Le concept devrait en tout cas trouver un certain écho notamment auprès des plus jeunes.

La bonne nouvelle, c’est qu’en plus d’introduire ce concept de modules complémentaires, le Moto Z adopte également un tout nouveau look. Ultra-fin (seulement 5,2mm d’épaisseur), le smartphone est également très élégant et représente une véritable cassure avec le reste de la gamme de smartphones du fabricant.

Niveau performances, le Moto Z impressionne également avec son écran de 5,5 pouces QHD, son processeur Snapdragon 820, ses 4 Go de RAM et son système de chargement rapide – le plus rapide de la planète selon Motorola !

La filiale de Lenovo ne tire néanmoins pas un trait sur son passé, puisqu’elle proposera également un modèle renforcé – le Moto Z Force -, équipé d’un verre incassable.

Pour l’heure, pas encore de prix de vente, mais une fenêtre de lancement pour le vieux continent. Le Moto Z et sa variante Force sont attendus dans le courant du mois de septembre en Europe.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.