Selon une étude menée par les spécialistes de Plug In America, la capacité des batteries des véhicules électriques ne souffrirait que très peu de l’usure du temps. Après 160.000 kilomètres au compteur, il conserveraient jusqu’à 92% de leur capacité initiale.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Parmi les freins qui empêchent de nombreux acheteurs potentiels à sauter le pas et à se procurer un véhicule électrique, l’usure des batteries arriverait en tête des sujet susceptibles d’impacter la décision d’achat. Car les propriétaires de smartphones le savent, avec les années, la capacité de stockage de leur batterie diminue. Un phénomène naturel difficile à contrer, qui affecte également les véhicules électriques, mais dans de moindres proportions.

Selon les spécialistes de Plug In America, la batterie des véhicules électriques les plus performants, comme le Model S de Tesla, ne perdrait en effet que 5% de sa capacité une fois le cap des 80.000 kilomètres dépassé, et seulement 8% de sa capacité après 160.000 kilomètres. Les modèles plus économes, comma la Nissan Leaf, enregistrerait une baisse de performance à peine supérieure, de l’ordre de 10% seulement sur une distance totale de 125.000 kilomètres. Une perte tolérable pour la majorité des utilisateurs, qui ne devraient même pas ressentir de différence avant plusieurs années de conduite…