Parler à son smartphone? Oui, mais pas en public!

Selon une étude menée par Creative Strategies auprès d’un échantillon de 500 propriétaires de smartphones, les assistants virtuels comme Siri ou Cortana ont la cote, mais pas dans les lieux publics.

siri

Selon l’étude de Creative Strategies, 79% des propriétaires de smartphones auraient déjà essayé Siri, l’assistant virtuel d’Apple, 66% auraient testé Google Now et seulement 28% auraient donné sa chance à Cortana, l’intelligence artificielle de Microsoft. Dans la vaste majorité des cas, ceux qui affirment utiliser régulièrement un assistant virtuel le font à leur domicile (39%) ou dans leur voiture (51%), mais pas dans les lieux publics. L’enquête a en effet permis d’établir que seulement 1,3% des utilisateurs d’assistants virtuels engagent une conversation vocale avec Siri, Google Now ou Cortana sur leur lieu de travail, et 6% dans un lieu public.

Globalement, le rôle des assistants virtuels se cantonnerait donc au kit main libre. Pour la plupart des utilisateurs, Siri, Google Now et Cortana permettraient d’obtenir des informations tout en restant concentré sur la route.

L’étude de Creative Strategies tend surtout à démontrer que les utilisateurs ne sont finalement pas très friands de ces fonctionnalités, qui ne sont pas encore acceptées dans un cadre public. 20% des personnes qui reconnaissent n’avoir jamais touché à un assistant virtuel indiquent que la gêne occasionnée par le fait de parler en public à son smartphone serait la cause principale de leur refus d’utiliser une telle technologie.

Les résultats de l’enquête doivent cependant être recontextualisés. Comme l’indique Creative Technologies, l’étude a été réalisée uniquement sur le sol américain. Les habitudes étant différentes en Europe, il est probable que les statistiques le soient également. De plus, Creative Technologies a noté de grosses différences selon les systèmes d’exploitation employés. Ainsi, 62% des propriétaires d’iPhone utiliseraient un assistant virtuel une fois au volant, contre seulement 37% des propriétaires de smartphone Android… Lorsque l’on connaît la popularité de l’iPhone aux Etats-Unis, il semble fort probable que les parts de marché de chaque système d’exploitation impacte fortement les données. Quoi qu’il en soit, l’étude a le mérite de confirmer certaines tendances chez les utilisateurs, et de lever quelques questions intéressantes sur l’utilisation de ces assistants virtuels.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.