«Droit à l’oubli»: Google fait appel de la condamnation de la Cnil

Google a annoncé jeudi avoir fait appel de la condamnation à 100.000 euros d’amende que lui a infligée en mars la Cnil pour ne pas avoir accepté de déréférencer des informations concernant des particuliers sur toutes les extensions de son moteur de recherche.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Google, qui n’accepte d’appliquer le «droit à l’oubli» que pour des recherches faites à partir des extensions européennes de son site (comme google.fr, mais pas google.com), estime notamment que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) n’a pas le pouvoir de l’obliger à faire appliquer ses décisions hors des frontières françaises.

AFP

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.