Quarante personnes ont décidé de quitter l’avion avant le décollage, après qu’un passager ait découvert la présence d’un hotspot Wifi “suspect” à bord d’un vol de Qantas Airlines.

qantas

Confortablement installée sur son siège, une passagère d’un vol Melbourne – Perth opéré par Qantas Airlines a découvert avec stupeur la présence d’un hotspot Wifi “suspect” à bord de l’avion qu’elle devait prendre. Le hotspot en question, “Mobile Detonation Device” – soit détonateur mobile en français, présentant une menace pour sa vie et celle de tous les autres passagers, elle a décidé d’avertir le personnel de bord, qui a décidé de reporter le départ de 30 minutes, le temps que la menace soit identifiée. Le petit plaisantin, à l’origine de la mauvaise blague n’a néanmoins pas pu être identifié et le commandant de bord a décidé de faire décoller l’avion après trois heures de fouilles infructueuses.

Quarante passagers, effrayés par le nom du hotspot Wifi, ont néanmoins choisi de quitter l’avion avant son décollage, par crainte d’un attentat en plein vol.

L’auteur de la mauvaise blague n’aurait à ce jour toujours pas été identifié…