Rappelez-vous, en décembre dernier, la SNCB annonçait son intention de tester une ligne Internet dans deux de ses trains de la ligne Ostende-Eupen. Visiblement, les premiers essais ont convaincu les transports publics d’investir dans cette technologie pour équiper sa flotte de trains puisque – selon le site BeMobile, la SNCB aurait communiqué quelques détails sur son offre, en promettant jusqu’à 200 Mo de surf par jour aux navetteurs sur les lignes équipées de hotspots Wifi.

Crédit photo : Belga
Crédit photo : Belga

La compagnie des chemins de fer de Belgique testait depuis le mois de février des hotspots Wifi dans deux de ses trains circulant sur la ligne Ostende-Eupen. Des essais qui ont à priori convaincu la société d’élargir progressivement la couverture du Wifi sur d’autres lignes.

Et force est de constater qu’il ne faudra pas trop s’enthousiasmer puisque contrairement aux trains ICE qui circulent en Allemagne, il ne sera pas question d’offrir des débits de folie ni un volume illimité de surf. Pour les passagers circulant en seconde classe, le quota journalier se situerait à environ 200 Mo. Les passagers voyageant en première classe auraient droit quant à eux à 300 Mo par trajet. Soit tout juste de quoi surfer sans encombres durant un trajet entre Charleroi et Liège. Pas question donc de regarder plus de quatre vidéos en haute définition sur Youtube, de swiper plus de 50 profils sur Tinder, ni même d’espérer visionner un épisode d’House of Cards sur Netflix. D’autant plus que le débit serait limité à 5 Mb par seconde.

Pour l’heure, la SNCB n’a pas encore indiqué si une offre payante sera également proposée. Néanmoins, vu la maigreur de l’offre actuelle, il semble fort probable que la compagnie des chemins de fer opte pour un offre premium beaucoup plus alléchante pour la clientèle business…

Rappelons par ailleurs qu’un autre projet pilote, visant à implanter le Wifi dans plusieurs gares du pays, devrait bientôt débuter.

[ Source : BeMobile ]