La Belgique parmi les pays les plus visés par les logiciels de cryptage de données

Selon le spécialiste de la sécurité informatique Trend Micro, 6% de toutes les contaminations par rançongiciels ont touché des sociétés et organisations basées au Benelux. La Belgique et ses deux voisins seraient devenus des cibles privilégiées pour les logiciels de cryptage de données.

Crédit photo : AFP
Crédit photo : AFP

Dans le courant du mois de février 2016, Trend Micro a observé une augmentation significative du nombre d’infections par rançongiciels dans le Benelux. En l’espace d’un mois, le nombre d’infections aurait été multiplié par cinq.

Le Benelux dans son ensemble, serait devenu la cible privilégiée des pirates utilisant des logiciels de rançon. 6% de toutes les contaminations par rançongiciels à travers le planète ont touché des sociétés et organisations basées au Benelux.

“Désormais, les cyber-criminels ont recours à des crypto-rançongiciels afin de viser la partie du système qui représente le plus de valeur, à savoir les données. Les cyber-criminels procèdent au chiffrement des données de la victime et menacent de les rendre publiques si aucune “rançon” n’est payée en Bitcoins”, explique Steven Heyde, directeur régional de Trend Micro Benelux.

Infecté par un malware ou un virus, l’ordinateur est à la merci du logiciel, qui crypte les données pour les rendre inaccessibles aux utilisateurs et exige ensuite le paiement d’une rançon. Dans la plupart des cas où les utilisateurs se résignent à payer la rançon, les pirates ne tiennent malheureusement pas leurs promesses, raison pour laquelle il est important de ne pas céder à leurs exigences.

“Généralement, les victimes qui ont subi une contamination par le biais d’un rançongiciel peuvent témoigner de la difficulté et de la complexité que représente le processus de retour à la normale à la suite d’une telle attaque
” explique Trend Micro, qui prône une plus grande vigilance. “Prévenir l’attaque demeure la manière la plus efficace de faire face à ce genre de menace.”

Si le particuliers peuvent être victimes de ce type d’attaque, ce sont surtout les entreprises et les professionnels qui sont généralement victimes de ce type de malwares.

Pour éviter une contamination de votre ordinateur, les mesures de sécurité sont identiques par rapport aux autres malwares. Il faudra donc prioritairement éviter d’ouvrir les pièces jointes de mails provenant de destinataires inconnus, mais aussi éviter de cliquer sur des liens abondamment diffusés dans des emails et SMS et régulièrement mettre à jour son système et ses logiciels. Une sauvegarde régulière des données sur un disque dur externe ou dans le cloud permet également d’éviter une catastrophe.