La ville de Londres équipe des pigeons de capteurs pour analyser la qualité de l’air

La startup française Plume Labs a équipé 10 pigeons de micro-capteurs intégrés dans de petits sacs à dos pour mesurer la qualité de l’air au-dessus de Londres. Les résultats de cette étude devraient permettre da faciliter le travail des autorités en localisant les émissions de CO2 de manière très précise.

pigeons

Chaque année, plus de 10.000 Londoniens décèdent, victimes de la pollution. Pour faire face à cette terrible menace pour la santé publique, la mégalopole a fait appel à une startup française qui a conçu des micro-capteurs capables d’analyser les émissions de CO2 en altitude. Et les spécialistes de Plume Labs ont décidé que la meilleure manière de se fondre dans cet écosystème était d’utiliser des pigeons. Déjà adaptés à l’écosystème, endurants et surtout très agiles, les pigeons sont les candidats idéaux pour accomplir des opérations en toute discrétion dans le ciel londonien.

Au total, 10 pigeons ont donc été équipés des petits sacs à dos et lâchés dans le cœur de la capitale britannique avec pour mission de survoler plusieurs zones de la ville. Les données récoltées permettront aux autorités locales de localiser avec précision les émissions de CO2.

“La pollution de l’air est un gros problème environnemental, qui a des effets sur la santé publique puisqu’elle tue chaque année plus de 10.000 Londoniens” explique Roman Lacombe, le directeur du projet. “Placer des senseurs sur le dos des pigeons va bien au-delà de la simple prise de conscience et aide les Londoniens à comprendre l’impact de la pollution, de manière tangible et immédiate.”

Et que les amoureux de la nature se rassurent, l’équipe a pris soin de ne pas surcharger les volatiles. Un vétérinaire suivra d’ailleurs de près les 10 oiseaux durant toute la durée des opérations…

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.