Le groupe de télécom américain Verizon est intéressé par un éventuel rachat des actifs du groupe Yahoo. L’opérateur a chargé le patron de sa filiale AOL, Tim Armstrong, d’établir un état des lieux quant à un possible rachat d’actifs.

© DR
© DR

Le bonheur des uns fait le malheur des autres : Yahoo va mal, le groupe a annoncé il y a de cela une semaine un plan de réduction de 15% de ses effectifs. Verizon, une société américaine spécialisée dans les télécommunications manifeste de l’intérêt pour un éventuel rachat d’actifs de la société gérée par Marissa Mayer.

En effet, la filiale internet de Verizon, AOL, pourrait très bien se marier avec le portail qu’est Yahoo. Fort de ses deux millions d’utilisateurs AOL et des 112 millions de clients affiliés à Verizon, le groupe  a tout à gagner en se rapprochant de Yahoo : une stratégie mobile plus poussée et des revenus publicitaires plus conséquents. C’est Tim Armstrong, le patron d’AOL qui fait office d’ « éclaireur » sur ce possible rapprochement, même si aucune offre n’aurait encore été formulée d’après Bloomberg.

 

Yassine Mazouni (St.)